Dans un contexte économique où la concurrence est rude, le growth hacking s’impose désormais. Mais que veut dire growth hacking ?

Définition

Le growth hacking est un ensemble de stratégies marketing qui ont pour but de booster la croissance d’une entreprise ou d’une marque. On peut alors résumer le growth hacking par les Metrics AARRR : acquisition, activation, rétention, revenus, referral.

Extensions

Il suffit d’expliquer chaque point de ces Metrics AARRR pour comprendre le principe et l’utilité du growth hacking.
– Acquisition : il s’agit ici d’obtenir le maximum de trafic sur le site web. Quel est le canal idéal ? Quelle est la cible ? Voilà autant de questions pertinentes.
– Activation : c’est la phase où il faut mener le prospect à sa première action. Généralement, cela consiste à l’inviter à s’inscrire aux newsletter où à créer un compte utilisateur sur le site.
– Rétention : le site doit constamment mettre les utilisateurs en haleine. Il doit continuer à vivre à travers des newsletters, des systèmes de points de fidélisation, des offres spéciales, etc.
– Revenus : c’est la phase où la conversion est faite : le prospect est devenu client.
– Referral : lorsqu’un client est satisfait, il faut l’inviter à parrainer ses amis. Ainsi, le trafic ne cesse d’augmenter.

Exemple simple de Growth hacking

Actions de Facebook pour acquérir de nouveaux abonnés.

Constat

Lorsque nous ne sommes pas inscrits sur Viadeo, nous recevons des e-mails venant du réseau social, nous invitant à rejoindre l’expérience. Ensuite, nous sommes incités à inviter nos contacts à en faire de même. C’est également le cas lorsque les plateformes de paiements en ligne nous poussent à parrainer nos contacts afin qu’ils s’inscrivent également.

Analyse

Le growth hacking est un ensemble de techniques innovantes qui permettent aux startups d’acquérir du trafic, de les fidéliser mais aussi et surtout de leur donner un rôle-clé : parrain ou ambassadeur.