Dans le précédent chapitre de ce guide complet sur l’emailing pour les entreprises, je vous ai donné des conseils sur comment concevoir un template agréable pour vos emailings.

En effet, c’est un aspect crucial pour maintenir vos ventes grâce à l’Email Marketing.

Ce chapitre essaie de répondre à la question suivante : à quelle fréquence envoyer vos emailings ?

Et voilà ce que Laurent m’a conseillé :

La fréquence d’envoi est une question récurrente. Et la réponse est… ça dépend ! Je sais. Ce n’est pas satisfaisant comme réponse. Non seulement, tu veux que tes abonnés restent engagés. Et en plus, tu ne veux pas que tes mails se perdent dans la boîte de réception de tes destinataires. Il n’y a malheureusement aucun chiffre magique !

Alors, quelle est la fréquence idéale d’envoi de vos emailings ?

Email Marketing : Quelle est la fréquence idéale d’envoi de vos emailings ?

La fréquence à laquelle vos abonnés souhaitent recevoir vos emailings dépend de nombreux facteurs, comme :

  • La catégorie des personnes abonnées à votre liste de contacts,
  • Le type de contenu que vous envoyez,
  • Et même la période de l’année…

Nous allons passer en revue chacun de ces facteurs pour déterminer le meilleur moment pour envoyer un mailing.

Mais avant, prenons un peu de hauteur.

Quelles sont les pratiques les plus courantes ?

Selon certaines statistiques, la fréquence d’envoi idéale d’une newsletter serait toutes les 2 semaines (source codeur.com).

Une chose est sure : vos abonnés veulent vraiment avoir de vos nouvelles.

Près des 2/3 des personnes qui s’inscrivent à votre liste de diffusion déclarent vouloir en entendre parler au moins une fois par semaine (source marketing sherpa).

Et a priori, selon ces 2 sources, cela semble correspondre aux attentes de leurs abonnés. C’est donc une bonne base de départ.

Devez-vous envoyer moins d’emails ?

La plupart des petites et moyennes entreprises choisissent d’envoyer quelques emails par mois. Et cela semble convenir à leurs abonnés.

Il y a plein d’avantages à envoyer peu d’emails.

Avantage : vous évitez de lasser vos abonnés

Un envoi quotidien risque d’accabler vos abonnés au point où vos messages seront tout simplement ignorés.

Sauf pour les rares adeptes du « Inbox Zero », vos destinataires ont probablement des centaines voire des milliers d’emails non ouverts dans leur boîte de réception. Et si vous envoyez trop d’emails, vos mails en feront partie.

Avantage : vous avez plus de temps pour rédiger vos emails

Rédiger des e-mails attrayants est chronophage. En outre, plus vous envoyez d’emailings, plus il est difficile de les rédiger avec du contenu de qualité.

C’est même très facile de tomber dans la routine et finir par ne plus prendre du plaisir au travail. Lorsque vous n’envoyez que quelques emailings par mois, vous avez plus de temps à consacrer pour créer un contenu unique.

Par contre, un rythme d’envoi trop faible comporte aussi quelques inconvénients :

Inconvénient : vous pouvez passer à côté d’opportunités importantes

Si vous avez un calendrier d’envoi trop rigide (par exemple une fois par semaine et le vendredi), vous vous refusez de communiquer à vos abonnés en temps réel un événement important, comme l’annonce d’un nouveau produit ou l’ouverture des soldes.

Inconvénient : vos abonnés peuvent vous oublier

N’oubliez pas le vieil adage « loin des yeux, loin du cœur ».

Si vos abonnés ne voient aucun courrier électronique de votre part dans leur boîte de réception, ils vont tout simplement vous oublier.

Inconvénient : vous risquez d’être déclaré en tant que spammeur

Si vos abonnés n’ont pas l’habitude de recevoir vos messages, ils vont finir par oublier qu’ils se sont inscrits à votre liste de diffusion. Et dans ce cas, lors de la réception d’un de vos emails, ils peuvent le déclarer en tant que spam.

Votre réputation d’expéditeur de courrier électronique risque d’être dégradée. Et cela sera pénalisant pour les emails envoyés à vos autres abonnés. C’est un cercle vicieux à éviter.

Devez-vous augmenter votre fréquence d’envoi d’emailing ?

La plupart des destinataires semblent être d’accord sur le fait que l’envoi de plusieurs emailings par semaine est intrusif. C’est même l’une des principales raisons de désabonnement.

De plus, l’envoi de nombreux emails peut vraiment dégrader votre taux d’ouverture, métrique que vous souhaitez optimiser au maximum.

C’est assez logique. Plus vous envoyez d’emailings, plus l’engagement de vos abonnés diminue avec le temps.

Inconvénient : vous risquez de vous répéter

Plus vous envoyez d’emailing, plus il devient difficile de proposer un contenu convaincant. Il n’y a qu’à voir les emails que vous recevez sûrement avec des promotions exceptionnelles « valables jusqu’à ce soir seulement ».

Plus vous recevez ce genre de messages, moins vous ressentez l’urgence et le caractère exceptionnel des offres.

Malgré tout, il existe également des avantages à augmenter votre fréquence de communication.

Avantage : vous “collez” à la concurrence

Il y a des périodes de l’année où les abonnés s’attendent à un flux d’emails plus important comme les fêtes de fin d’année, les soldes…

Dans ce cas, un envoi plus fréquent peut aider à capturer l’attention des acheteurs frénétiques à la recherche de la meilleure offre.

5 règles à respecter par rapport à votre fréquence d’envoi ?

5 règles à respecter par rapport à la fréquence d’envoi de votre newsletter ?

Vous l’avez compris, ce n’est pas une science exacte !

Alors, choisissez la fréquence à laquelle vous allez envoyer vos emails à vos abonnés. Une fois par semaine ? Une fois par mois ?

Peu importe finalement si vous respectez ces quelques règles.

1. Choisir un jour et une heure et s’y tenir

Vous pouvez envoyer immédiatement votre emailing dès qu’il est prêt. Mais la plupart des outils d’envoi permettent aussi de planifier vos e-mails à l’avance.

L’avantage de planifier vos emailings est que vous pouvez envoyer vos e-mails à un moment où vos abonnés sont plus susceptibles de les ouvrir.

Pour déterminer le bon jour et la meilleure heure pour envoyer vos emailings, je vous conseille de rechercher les jours et heures d’envoi optimum de votre secteur d’activité.

C’est un bon point de départ pour voir comment réagit un public semblable au vôtre.

De là, vous pouvez essayer différents horaires d’envoi pour voir ce qui fonctionne le mieux ou pas pour vos abonnés. Testez, testez jusqu’à ce que vous trouvez le meilleur moment.

Ensuite, je vous recommande de suivre un calendrier d’envoi de courrier électronique le plus régulier possible (comme par exemple tous les lundis à 15 h).

Comme ça, vos abonnés savent quand ils vont recevoir du contenu de votre part. En plus, c’est plus facile de s’organiser pour la rédaction de vos mailings. Et aussi, vos abonnés vont vous percevoir comme une entreprise fiable.

2. Afficher votre fréquence d’envoi sur vos formulaires

Afficher la fréquence d’envoi sur vos formulaires d'inscription

Que vous prévoyez d’envoyer 3 emails par semaine ou juste un par mois, précisez-le dans votre formulaire d’inscription. De cette façon, les abonnés savent à quoi s’attendre.

Pour prendre un exemple, regardons ma newsletter qui récapitule les articles parues dans la semaine. Quand vous vous inscrivez, vous savez à quoi vous attendre.

Depuis plusieurs années, je tiens ma promesse et j’espère que vous êtes satisfait de cette régularité.

Que vous envisagiez de commencer des actions de marketing par email ou que vous disposiez d’ores et déjà d’une liste avec des milliers d’abonnés, il est important d’établir une cadence cohérente dès le démarrage et de la communiquer clairement à vos futurs abonnés.

En le mentionnant dans votre formulaire d’inscription ou dans votre séquence de bienvenue (ou dans les 2 !), vous définissez les attentes et il n’y a pas de mauvaise surprise.

3. Consulter vos abonnés

Chaque liste d’abonnés réagit de manière différente. Par exemple, les abonnés à la newsletter de My Little Paris sont ravis :

  • Parce qu’ils envoient régulièrement leur newsletter 2 fois par semaine,
  • Et parce qu’ils l’ont précisé clairement lors de l’inscription.

Mais cette cadence bi-hebdomadaire ne fonctionne pas pour toute entreprise.

Si vous constatez que beaucoup de personnes se désabonnent de votre liste ou déclarent vos emails comme des spams, vous devez chercher à comprendre si cela vient de votre cadence d’envoi.

Sur votre page de désabonnement, demandez aux gens la raison pour laquelle ils vous quittent. C’est aussi un bon endroit pour leur rappeler l’intérêt de rester abonné.

Si vous identifiez que la cause principale des désabonnements est la fréquence de vos emails, il est temps de :

  • Tester une nouvelle fréquence d’envoi.
  • Ou consulter votre liste d’abonnés pour leur demander leur avis sur la fréquence d’envoi de vos emails. Et pendant que vous y êtes, demandez-leur aussi leur avis sur le contenu de vos courriers électroniques.

4. Envoyer toujours du contenu de qualité

Une fois que vous avez choisi une cadence avec laquelle vous êtes à l’aise (et que vous pensez que vos abonnés vont apprécier), votre objectif principal est de leur fournir un contenu pertinent et de qualité.

Si vos abonnés apprécient votre contenu, ils vont attendre avec impatience tous les emails que vous allez envoyer.

5. Envoyer vos emailings de manière plus ciblée

Nous raisonnons trop souvent à propos de la fréquence d’envoi en fonction de la liste complète de vos abonnés. C’est une erreur !

En effet, il y a forcément des différences de comportement parmi tous vos abonnés. Un rythme d’envoi apprécié par certains peut ne pas être du tout satisfaisant pour d’autres.

C’est pourquoi segmenter vos abonnés peut être un outil puissant pour vous aider à mieux communiquer avec eux.

En effet, même si vous envoyez plusieurs emails par semaine, vous évitez de saturer votre liste d’abonnés si vous envoyez des emails plus ciblés et à différents segments d’abonnés.

Imaginons que vous envoyez 2 emailings par semaine, mais à des segments d’abonnés différents. Au final, chaque abonné de votre liste ne reçoit qu’un seul courrier électronique par semaine.

Comme nous sommes devenus beaucoup moins tolérants vis-à-vis d’e-mails génériques et non pertinents, voici deux pistes pour segmenter vos emails :

Segmenter selon la localisation géographique

Il existe plein de cas pour lesquels il est intéressant d’envoyer un courrier électronique en fonction du lieu de résidence de vos abonnés.

Par exemple, si vous possédez des magasins à des adresses différentes, vous pouvez envoyer des e-mails personnalisés aux abonnés qui habitent autour de chaque magasin avec :

  • Les promotions en cours et/ou des événements à venir,
  • Des conseils de la part des employés de ces magasins…

Pour ceux d’entre vous qui ont des abonnés dans le monde entier, vous pouvez utiliser des segments d’abonnés pour envoyer des emailings dans leur langue.

Pour découvrir où se trouvent vos abonnés, vous pouvez tout simplement leur demander lors de leur inscription avec un champ personnalisé.

À noter : certaines plateformes d’envoi d’emailings, comme Mailchimp, fournissent la localisation de vos abonnés en fonction de leur adresse IP.

C’est une façon transparente de connaître leur pays sans voir à leur demander.

Segmenter selon les intérêts spécifiques de vos abonnés

Analyser le comportement de vos abonnés est aussi un excellent moyen de fournir un contenu pertinent à votre public.

Je m’explique.

Si l’un de vos abonnés a cliqué sur un lien dans l’un de vos e-mails, vous pouvez en conclure qu’il s’intéresse à ce sujet en particulier.

Ainsi, vous avez un moyen de mettre en relation votre offre et les abonnés qui ont marqué leur intérêt. C’est surtout une façon élégante de créer un nouveau segment d’abonnés.

Imaginons que vous possédiez un primeur.

Vous envoyez un emailing dans lequel se trouve un lien pour une recette de tarte aux pommes.

Si un tiers de vos abonnés clique sur ce lien, vous venez de découvrir un groupe de personnes qui aiment probablement vos produits à base de pomme.

Créez un segment avec ces abonnés. Puis, envoyez-leur des mailings supplémentaires avec plus de recettes et vos offres sur les pommes en vente dans votre magasin.

Par ailleurs, ceux qui n’ont pas cliqué sur le lien dans votre message ne sont pas a priori fans de tartes aux pommes.

Vous pouvez leur envoyer une recette avec un fruit ou une légume différent pour voir comment ils réagissent et trouver de nouvelles opportunités pour votre primeur.

Surveillez votre taux d’ouverture pour caler votre fréquence d’envoi ?

Surveillez votre taux d’ouverture pour caler votre fréquence d'envoi ?

De la même façon, le taux d’ouverture de vos emailings peut aussi vous indiquer si vos abonnés sont intéressés par le texte de votre ligne d’objet.

Et comme la plupart des outils d’envoi de mailings, comme MailChimp, vous donnent la liste des abonnés qui ont ouvert un mail ou cliqué sur l’un des liens, c’est facile de créer ces segments.

Mon secret : pour augmenter le taux d’ouverture d’un emailing, pensez aussi à envoyer de nouveau votre emailing aux abonnés qui n’a pas encore ouvert votre premier message au bout de 48 h, par exemple. Changez juste le texte de l’objet. C’est très efficace !

FAQ – 3 questions fréquentes sur comment optimiser la fréquence d’envoi de vos emailings

Pourquoi optimiser la fréquence d'envoi de vos campagnes d'email ?

C'est un équilibre difficile à trouver. Envoyer trop d'e-mails à vos abonnés génère de la fatigue. Par contre, si vous en envoyez trop peu, ils risquent de vous oublier complètement. La fréquence des e-mails joue sur la plupart des indicateurs clés : taux d'ouverture, taux de clics, et surtout, le taux de désabonnement.

À quelle fréquence devez-vous envoyer une campagne à vos abonnés ?

En B2B et en première approximation, la bonne approche peut être d'envoyer des e-mails 2 fois par mois, puis de tester un envoi par semaine. En B2C, avec un excellent contenu, des offres en constante évolution ou des promotions régulières, envisagez d'envoyer des e-mails 2 à 3 fois par semaine. Assurez-vous de surveiller avec soin tous les indicateurs de vos campagnes.

Comment optimiser la fréquence de vos envois ?

Voici 5 règles de bon sens : trouvez le meilleur jour et l'heure pour envoyer vos e-mails, ajustez la fréquence, segmentez pour lutter contre le sur-envoi, échangez avec vos abonnés, nettoyez vos contacts inactifs.

Infographie - 5 règles sur la fréquence d’envoi de vos campagnes d'emailing

Conclusion sur les meilleures pratiques en matière de fréquence d’envoi d’emails

Optimiser la fréquence de votre marketing par e-mail est le meilleur moyen de garantir que les bons abonnés reçoivent les bons messages au bon moment.

La fréquence d’envoi influence à la fois les taux d’ouverture et les taux de désabonnement.

Elle est différente pour chaque entreprise. Soyez discipliné, patient et effectuer régulièrement des tests sur de nouvelles fréquences d’envoi.

Attention, ajuster la fréquence de vos envois entraîne des résultats différents, positifs ou négatifs. L’important est de continuer à effectuer des tests pour trouver  ce qui fonctionne le mieux pour votre liste de contact.

Au rique d’insister, un contenu hautement ciblé et de haute qualité est crucial pour augmenter l’engagement et par la suite augmenter le retour sur investissement du marketing par e-mail.

Relisez vos objectifs attendus pour vos campagnes d’emailing. Puis, ajoutez-y des informations sur le moment auquel vous prévoyez d’envoyer vos emails.

Une fois formalisé, il est plus facile de respecter votre calendrier.

Le prochain article de cette série aborde les techniques d’email automation.

Avez-vous d’autres questions concernant la fréquence d’envoi de vos emailings ?