Peu d’entreprises ont encore mesuré l’important impact environnemental de leur activité sur Internet.

Pourtant, comme de nombreux entrepreneurs, vous souhaitez sûrement faire des efforts pour protéger la planète et limiter l’impact du réchauffement climatique.

En effet, limiter la pollution numérique de vos actions en Marketing Digital est aussi une façon d’être “en règle” avec votre activité professionnelle.

C’est aussi une façon originale pour votre entreprise de se démarquer de vos concurrents.

En effet, en faisant partie des précurseurs, vous prenez de l’avance sur les inévitables modifications de comportement à venir tout en donnant une bonne image de marque à votre entreprise !

Mathieu est sans contexte le plus concerné de l’équipe #audreytips. Il en parle très bien d’ailleurs :

Le numérique est ma passion. Par ailleurs, je fais aussi membre d’une association écologique, je suis l’agenda 21 de ma ville et je participe à divers événements en lien avec la croissance durable. Je suis donc très concerné par le sujet. En conséquence, je cherche toujours à concilier mon métier avec un principe de base qui m’anime : laisser une planète propre et en bonne santé à nos enfants.

Belle initiative Mathieu.

Nous verrons dans cet article comment un entrepreneur peut mettre en pratique quelques idées pour concilier un Marketing Digital efficace et le respect de l’environnement !

Le constat : le numérique consomme 10% de l’électricité mondiale

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Le graphique ci-dessus montre que cette quantité d’énergie est plus importante que La consommation annuelle d’électricité :

  • De la Russie,
  • Ou par les 1,3 milliards d’indiens et les 127 millions de japonais réunis !

Et au total, la part du numérique représente 10% de l’électricité mondiale si vous prenez en compte toute l’énergie nécessaire pour :

  • Fabriquer les serveurs, ordinateurs, téléphones et autres “objets” du numérique,
  • Fabriquer et poser les réseaux de câbles et autres composants qui nous relient tous aux data centers du monde entier,
  • Stocker toutes ces données dans les datacenters,
  • Faire circuler ces données pour nous les restituer,
  • Alimenter au quotidien nos téléphones, ordinateurs, tablettes, etc.

Pourquoi un tel niveau de consommation ?

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Imaginer un monde sans internet nous paraît impossible.

En effet, quel pouvoir magique que celui de la transmission de données. Les informations sont délivrées en quelques millièmes de secondes.

Le mécanisme est si invisible qu’il nous paraît magique !

Mais est-ce si magique que ça ?

  • D’un côté, cette facilité fait que tout professionnel envoie 33 emails d’une taille moyenne de 1 Mo, et en reçoit 58 chaque jour !
  • De l’autre, sur une année, ces emails représentent un coût énergétique équivalent à 13 allers-retours Paris/New-York ! (source dna.fr)

Pourquoi ?

Parce qu’envoyer un email ou faire une recherche sur Google ou Bing est un processus complexe :

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

L’email part de votre ordinateur vers un datacenter (ou centre de données). Puis se dirige vers d’autres datacenters pour arriver finalement à votre destinataire.

Votre email transite de serveur en serveur. Et tous ces ordinateurs consomment de l’électricité.

Comme ces datacenters sont implantés à chaque coin de la planète, la moindre petite recherche sur le web nécessite une énergie considérable.

Autrement dit, à chaque fois que vous appuyez sur “Entrée”, les données stockées dans les datacenters parcourent des milliers de kilomètres.

Les datacenters sont souvent montrés du doigt

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

(source : Google, le data center de Dublin en Irlande)

Les centres de données (ou datacenters) sont des immenses bâtiments qui stockent toutes les données de la toile.

Tous ces data centers à travers le monde consomment l’énergie nécessaire pour faire fonctionner les millions de serveurs qu’ils abritent.

Mais ils consomment surtout entre 40% à 55% de l’énergie pour refroidir leurs locaux.

En effet, ces serveurs tournent 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Et en conséquence, ces machines fabriquent de la chaleur, tout comme votre ordinateur sur votre bureau.

Pour réduire ces besoins en refroidissement, les opérateurs commencent à localiser leurs équipements dans des pays froids.

C’est le cas du projet du plus grand datacenter au monde situé dans une petite ville du Nord de la Norvège. Sa surface sera de 600.000 m².

L’objectif de Kolos, la société initiatrice du projet, est d’alimenter totalement ce datacenter avec des énergies renouvelables d’origine éolienne et hydroélectrique

Pour cela, elle compte bien profiter des atouts du site :

  • La température extérieure,
  • La présence d’un lac juste à proximité.

D’autres propriétaires de datacenters cherchent à valoriser la chaleur dégagée par les groupes de froid pour climatiser les locaux. En effet, les climatiseurs dégagent eux aussi de la chaleur.

Cette chaleur est alors recyclée pour chauffer des bureaux, des logements, des serres ou des piscines.

Les émissions dues au numérique sont donc liées en grande partie aux datacenters, mais pas uniquement !

Cloud et streaming : Des gouffres énergétiques

Une étude du cabinet IDC prévoit une forte croissance du nombre de datacenters, pour atteindre 8,6 millions en 2019, soit l’équivalent de la surface de 25.100 terrains de football !

Et tout ceci n’est-il pas prêt de s’arrêter ?

Il y a 15 ans, les serveurs étaient installés dans les locaux des entreprises qui en avaient besoin. Et les particuliers stockaient leurs données sur leur ordinateur personnel.

Avec l’avènement du Cloud, la donne a changé. Vous voulez accéder à vos fichiers n’importe quand quelque soit le lieu où vous vous trouvez.

Le format de fichiers consultés évolue lui aussi : du texte évidemment mais de plus en plus d’images et de vidéos.

Et aujourd’hui, le streaming vidéo représente déjà 60% de la consommation de données sur Internet ! (source Greenpeace)

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Finalement la part des emails ne représente qu’une goutte d’eau comparée à celle de la vidéo !

Et ce n’est pas étonnant !

Une heure de vidéo en streaming par semaine correspond à la consommation quotidienne de 2 réfrigérateurs, rien que pour transmettre les données en “live”.

Le “problème” ?

La demande pour les vidéos explose dans le mix du trafic Web. Popcornvideo indique même qu’en 2020, la vidéo représentera 84% du trafic Web !

Un smartphone consomme 35 fois moins qu’un ordinateur fixe

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

L’évolution sur 5 ans de la consommation d’énergie en relation avec le numérique montre que :

  • La consommation des datacenters et le coût énergétique des réseaux progressent de 15%,
  • Mais la part des terminaux (ordinateurs, tablettes, téléphone) régresse pratiquement d’autant.

C’est baisse est due principalement au fait que nous consultons ces contenus de plus en plus sur nos téléphones portables au détriment de nos ordinateurs fixes.

Or d’après l’ADEME, un smartphone consomme 15 fois moins qu’un ordinateur portable :

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Cela veut dire donc que les smartphones consomment moins d’électricité !

Mais est-ce mieux ?

Aucun doute en ce qui concerne la consommation électrique.

Les smartphones subissent un phénomène de mode. Tout le monde veut le dernier modèle. Et ce perpétuel changement entraîne un besoin important en métaux rares.

En effet, un mobile est composé d’une quarantaine de métaux dispersés dans les batteries, les écrans ou les cartes électroniques. (source Les dessous de la High-Tech)

Or les processus d’extraction de ces métaux ont des impacts irréversibles pour l’environnement et les populations locales.

Pour comprendre les conséquences, je vous invite à regarder cette interview de Philippe Bihouix sur la chaîne Youtube Thinkviewer :

Philippe Bihouix explique de façon passionnante l’extraction et le recyclage des terres rares nécessaires à la production de batteries, par exemple. Il est également question de la bataille low-tech versus high-tech.

Les solutions vertes des leaders du Web

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Devant cette problématique, pour conserver leur image de marque et améliorer leurs bilans financiers, les leaders du Web se retroussent les manches.

Dans son étude Clicking Clean de 2017, Greenpeace a passé au peigne fin l’empreinte énergétique des dizaines de sociétés du Web.

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Apple, Amazon ou encore Netflix sont montrés du doigt dans ce rapport.

Même s’il ne sont pas les plus mauvais, Greenpeace considère qu’ils doivent montrer l’exemple au vu de leur taille et puissance ou leur croissance à venir.

Par exemple, Netflix utilise à hauteur de 30% des énergies fossiles pour alimenter son service de streaming. Or, comme vu précédemment, le streaming vidéo capte actuellement 60% du trafic web mondial et atteindra plus de 80% en 2020.

Néanmoins, certains investissent dans la R&D pour réduire leur consommation. C’est le cas de :

LinkedIn et Twitter obtiennent aussi une bonne note. Voilà qui est rassurant pour ces outils que j’utilise quotidiennement !

Et Facebook sort aussi du lot.

Dès 2012, le réseau social leader mondial figure parmi les premiers à construire des datacenters alimentés à 100% par de l’énergie renouvelable,.

En fait, Greenpeace a épinglé Facebook en 2010 qui a réagi en mettant les bouchées doubles pour réduire son impact sur la planète.

Et aujourd’hui, Facebook et Greenpeace sont même des partenaires.

Comment réduire l’empreinte environnementale de votre Marketing Digital ?

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Maintenant que vous connaissez les enjeux environnementaux liés au numérique, comment à l’échelle de votre entreprise réduire votre impact environnemental !

Comme pour tout ce qui lié aux économies d’énergie, numérique ou autre, l’énergie la plus propre est celle que l’on ne consomme pas !

De simple petites astuces à appliquer peuvent déjà changer les choses.

Par exemple, est-ce bien raisonnable d’adresser un email à votre collègue assis en face de vous. N’oubliez pas que cet email parcourt en réalité 15.000 kilomètres en moyenne !

Adaptez l’utilisation de votre ordinateur

Voici une série d’actions concrètes à mettre en place facilement :

Pour votre ordinateur

  • Éteindre votre ordinateur en partant le soir. Au besoin branchez votre ordinateur et écran sur une multiprise à interrupteur,
  • Réduire la luminosité de votre écran,
  • Préférer un fond d’écran monochrome. Les fonds d’écrans “en mouvement” consomme plus d’énergie sur votre ordinateur. De toutes façons, vous le regardez très peu !

Pour vos emails

  • Se désabonner des newsletters indésirables qui affluent inexorablement. Prenez 2 minutes pour faire le tri … sauf pour notre newsletter !
  • Réduire le nombre de destinataires de vos emails au strict nécessaire. Un email avec 10 destinataires est en réalité 10 emails. Pensez aux 10 x 15.000 kms !
  • Envoyer des emails “légers”. En plus, votre destinataire évitera de perdre 3 minutes si son ordinateur n’est pas aussi puissant que le vôtre,
  • Supprimer les pièces jointes avant de répondre à un message,
  • Vider régulièrement votre boîte mail. Faites une sauvegarde en local sur votre PC,

Pour votre navigateur Web

  • Certains navigateurs sont plus gourmands que d’autres. C’est le cas de Google Chrome, d’après lenergeek. Edge est le gagnant en matière d’efficacité énergétique,
  • Conserver les onglets ouverts sur votre navigateur aux pages que vous utilisez vraiment. Car tant que l’onglet est ouvert, les données entrantes et sortantes continuent de circuler. Pensez aux 15.000 kilomètres 😉
  • Mettre en favori vos sites que vous consultez souvent ! C’est un accès direct au lieu de 2 requêtes si vous passez par un moteur de recherche,
  • Réduire l’utilisation du Cloud. Ne transférez pas tous vos documents de manière indiscriminée.

Pour votre moteur de recherche

Utiliser des mots-clés précis pour limiter la sollicitation des serveurs du moteur de recherche. Pour cela, affinez vos recherches en excluant certains mots, par exemple,

Enfin, Google est mon moteur de recherche préféré. Mais il existe aussi des moteurs de recherche alternatifs. Par exemple, Ecosia réinvestit 80% de ses profits pour planter des arbres et donc lutter contre la déforestation et le changement climatique. Et ses résultats de recherche ressemblent de près à ceux de Google, alors pourquoi pas le tester ? 🙂

Pour stocker vos données

Le stockage des données via le cloud est un outil formidable mais aussi un gouffre énergétique !

  • Préférer le stockage de vos données localement. Pour chaque stockage sur le cloud, à chaque consultation des données, des allers-retours entre les serveurs du datacenter et les utilisateurs sont nécessaires.
  • Choisir plutôt un prestataire cloud qui compense ses émissions !

Comme vous le voyez, la plupart de ces actions sont simples et ne jouent pas sur votre productivité.

Pourtant, elles ont un impact significatif sur votre consommation d’électricité.

Comment faire pour être plus efficace en Marketing Digital ?

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Votre entreprise a besoin de visibilité sans aucun doute.

Pour cela, un des enjeux du Marketing Digital est d’attirer des clients potentiels sur le site Web de votre entreprise.

Mais si vous voulez aussi préserver la planète, le premier réflexe à avoir est de privilégier le qualitatif au quantitatif.

Or, le qualitatif a aussi une incidence positive sur vos prospects et clients !

En effet, tout prospect préfère recevoir un email personnalisé, adapté à ses besoins, plutôt qu’un email “parmi 10.000 autres”.

Parcourons mes préconisations en détail :

Pour votre site Web :

  • Eviter les animations Flash sur votre site web. C’est un gouffre énergétique. En plus, la technologie est dépassée et elle pénalise votre référencement naturel (SEO),
  • Optimiser la taille des images de votre site web. De toute façon, un site Web lent ne plaît pas à votre clientèle et entraîne aussi des conséquences néfastes sur votre SEO,

Pour vos emailings :

  • Optimiser vos campagnes d’envois de mails. D’ailleurs, si vous avez bien défini vos personas, nul besoin d’envoyer des dizaines de milliers d’emails… Souvent, un emailing à 200 personnes donne bien plus de clients qu’un email mal travaillé à 20.000 personnes !
  • Réduire la taille des fichiers de vos plaquettes PDF, vos infographies, vos documents commerciaux, …

Pour vos vidéos  :

  • Supprimer la lecture automatique des vidéos sur les réseaux sociaux,
  • Prioriser vos vidéos pour en limiter le nombre, et limitez aussi leur taille ou longueur. Vous pouvez souvent avoir un impact tout aussi important avec une vidéo de 2 minutes plutôt qu’une vidéo de 20 minutes !
  • Eviter aussi la course au “maximum de vues” de vos vidéos. Ce n’est pas un objectif qui apporte forcément plus de clients. Et c’est un objectif qui a son impact sur notre planète de manière sûre. La vidéo est ce qui consomme le plus d’électricité, donc sans rejeter ce magnifique outil, faites-en une utilisation raisonnable et appropriée. Mieux vaut 5.000 vues ciblées et pertinentes sur votre vidéo, que 150.000 vues d’internautes qui ne sont pas intéressés par votre offre.

Si vous souhaitez mettre en place ces pratiques au sein de votre équipe, appuyez-vous par exemple sur le manuel de l’ADEME : Comment limiter les impacts environnementaux au bureau.

Comment valoriser vos gestes écologiques auprès de vos clients ?

Comment concilier Marketing Digital et Impact environnemental ? - Marketing Digital

Bravo et merci pour la planète si vous mettez toutes ces actions en place.

Mais vous pouvez aussi communiquer auprès de vos clients sur vos actions concrètes pour l’environnement.

Non seulement, elles vous distinguent par rapport à vos concurrents mais en plus communiquer peut inciter d’autres à mettre en place ces mêmes pratiques.

Voici quelques actions de communication à mettre en place :

Communiquer sur vos actions durables

  • Enrichir vos contenus Web en leur donnant une teinte verte et civique,
  • Compenser vos émissions carbone de votre impact numérique : par exemple sur co2solidaire,

Informer vos clients, vos prospects, vos partenaires

  • Publier une petite vidéo laissant chacun s’exprimer sur les changements d’habitude acquis au sein de votre entreprise,
  • Mettre en place une veille mensuelle sur le respect de l’environnement appliqué à votre domaine, par l’intermédiaire de publications sur vos réseaux sociaux,
  • Publier sur votre démarche avec une page dédiée sur votre site internet, comme cette agence d’architecture. Ca peut sembler peu, mais c’est déjà bien !

Fédérer vos équipes de façon ludique

  • Fixer des objectifs de réduction d’énergie mesurables et réalistes. Par exemple, envoyer un maximum de 1.000 emails par mois !
  • Mettre en place un compteur électrique visible (également sur votre site Internet par exemple) et donnez-nous des objectifs de réduction de l’utilisation de l’énergie, ou une jauge maximum pour vos déchets,

Soyez créatif pour être remarqué ! Des gestes simples, répétés des milliers de fois par an, dans des milliers d’entreprises en France font une vraie différence !

En conclusion sur comment limiter l’impact environnemental du Marketing Digital

J’espère que, comme moi, cet article vous a éclairé sur l’impact du numérique sur la planète !

Internet parait un peu magique jusqu’à présent. En fait, ce sont des efforts énergétiques gigantesques pour pouvoir bénéficier de cet outil incroyable. Et avec le besoin en vidéo croissant, ce n’est pas prêt de s’arrêter !

C’est pourquoi il est nécessaire de s’informer et d’agir à votre échelle, pour réduire l’impact énergétique de votre entreprise. Si vous mettez en place des actions concrètes et que vous les diffusez, c’est un véritable atout pour votre Marketing Digital !

Proposer du Marketing du Contenu est inévitable aujourd’hui pour fidéliser ses clients, alors s’il est ludique et environnementalement responsable, c’est un vrai plus !

En parlant de ludique, pourquoi ne pas utiliser une infographie pour communiquer sur les gestes de votre entreprise envers l’environnement ?

Vous êtes prêt à partager ce nouveau projet avec vos équipes et clients ? Avez-vous déjà mis en place des actions sur lesquelles vous n’avez pas encore communiqué ?


Also published on Medium.