“Content is king”.

Cette phrase vous l’avez lue et relue sur le web ces dernières années.

En effet, le contenu est le nerf de la guerre pour obtenir la première place sur Google et muscler votre référencement naturel.

Pour rappel, les quelques règles de base entre autres d’un bon contenu sont :

  • Une information de qualité,
  • Un contenu pertinent pour votre cible,
  • L’utilisation de mots-clés,
  • La prise en compte de l’expérience utilisateur,
  • Et surtout… donner le meilleur de vous-même…

Pour autant, 2020 semble marquer un tournant encore plus prononcé sur la façon de structurer votre contenu.

Pourquoi ?

Parce que les algorithmes de Google évoluent sans cesse.

Et ils ne sont pas les seuls : les internautes aussi.

Et c’est bien cette évolution qui doit modifier aussi les habitudes de lecture et de recherche d’information sur lesquelles les marketeurs et les consultants SEO s’appuyaient jusqu’à présent.

D’ailleurs, Sandra, notre experte en rédaction Web & SEO, est totalement en phase avec tout ça :

Mettez l’accent, plus que jamais en 2020, sur la structure des articles pour ne pas se laisser distancer et damer le pion à vos concurrents.

Alors quelles sont les tendances de fond et comment en prendre en compte pour vos prochains articles ?

Les évolutions majeures du contenu en 2020

Les évolutions majeures du contenu en 2020

Ce n’est pas une nouveauté.

Google, avec près de 92 % de toutes les recherches mondiales et 56.1 % du marché, est toujours le moteur de recherche à suivre en priorité (source StatCounter).

Et comme régulièrement, Google a encore amélioré ses algorithmes SEO.

En effet, Google n’a pas un, mais plutôt 19 algorithmes.

Et dès le 13 janvier, Google n’a pas failli à ses habitudes avec la Core January 2020 Update.

Parmi les premiers retours de cette mise à jour massive, les experts en SEO ont constaté différents points :

  • La suppression de la double présence du résultat affiché en featured snippet et en tant que lien sur la page 1. Cela entraîne donc une perte de visibilité pour les sites qui s’étaient efforcés de viser le snippet zéro tout au long de 2019.
  • Un nouveau design des résultats de recherche pour favoriser, selon Google, la recherche des utilisateurs. Au programme, favicon, apparition de l’url complète et du fil d’Ariane, affichage des éléments en noir, titre de la page et… pour les publicités payantes, un carré vert et blanc qui encadre le mot “annonce”. La principale incidence est que les résultats naturels et payants sont mélangés et difficilement distinguables.

Mais ce n’est pas tout.

Parmi les autres tendances SEO 2020 qui se dégagent déjà nettement pour 2020 et qui vont impacter le contenu, vous retrouvez :

  • La recherche vocale,
  • Le snacking content,
  • le SXO.

Parcourons en détail ces 3 tendances de fond.

La recherche vocale

La recherche vocale fait une percée de plus en plus perceptible dans les moteurs de recherche.

Et cela a pour conséquence de modifier la façon d’appréhender les mots-clés et expressions clés.

En effet, si les requêtes tapées par les internautes sont plus couramment l’alignement de plusieurs mots plus ou moins écrits avec une syntaxe et une orthographe douteuse comme “perdre vite kilo sans sport”, les requêtes vocales sont plus élaborées et comportent de vraies phrases.

Vous en doutez ?

Comment vous adressez-vous à Siri sur votre smartphone ?

Eh bien, vous lui posez des questions complètes du genre “ comment faire un gratin dauphinois sans crème ?”.

De fait, les expressions clés de longue traîne qui vous permettaient de vous positionner sur les moteurs de recherche sont en train d’évoluer aussi vers des phrases complètes de langage parlé.

L’avenir des mots-clés se trouve là.

Le snacking content

Le snacking content qui est tout simplement du contenu :

  • Court,
  • Facilement consommable,
  • Et qui se dévore d’une traite.

Là encore, les statistiques viennent appuyer cette tendance avec les chiffres de la consultation sur mobile.

54 % en 2019 avec une évolution prévue jusqu’à 61 % en 2021 (source Alioze.com).

Là encore, ces chiffres ne sont pas difficiles à interpréter.

L’internaute consulte son mobile dans les heures creuses de sa journée (pause repas et pauses tout court durant le travail, quand il attend les enfants à la sortie de l’école…).

Il lui faut donc un article vite lu, clair et facilement partageable.

Le SXO

Le SXO est un acronyme, contraction entre SEO et UX.

L’expérience utilisateur devient un facteur prépondérant de la stratégie SEO.

De fait, la présentation du contenu ainsi que les balises ne sont plus seulement un repère pour Google, mais aussi pour l’utilisateur.

La cause : favoriser la lecture sur écran mobile donc des écrans plus petits.

De fait, toutes ces modifications de Google comme des habitudes des internautes amènent à revoir la structure des articles web en profondeur.

Alors comment bien structurer vos articles web pour le SEO 2020 ?

Alors comment bien structurer vos articles web en 2020 ?

En réalité, certains aspects vont devoir être modifiés dans la structure de vos articles web, d’autres doivent être améliorées et d’autres enfin ne vont pas bouger.

Le tout est d’adopter les bonnes techniques pour les contenus à venir sur 2020 et éventuellement d’améliorer les articles déjà existants que vous souhaitez réutiliser dans votre stratégie de curation de contenu.

Concrètement, comment cela va impacter l’élaboration de votre contenu ?

Favoriser les balises et les listes

Contrairement aux idées reçues sur le comportement des internautes, la tendance relative à la lecture sur écran ne se limite pas à lire les titres et sous-titres et à une lecture en diagonale.

En effet, dans le lot de statistiques que l’on nous pond régulièrement, une donnée vient tout fausser : sur la masse annoncée de consultation des sites, moins de 50 % proviendraient de lecteurs réels (source leptidigital).

Au vu de ce constat, il est légitime de se demander si les indicateurs ne sont donc pas faussés quant à la lecture sur écran, la lecture en F ne reprenant que les titres et sous-titres ou encore sur l’infobésité.

D’autant que les tendances SEO 2020 semblent confirmer que les internautes, les êtres humains donc, vont bien au bout de leur lecture.

Il suffit de s’observer soi-même et son entourage pour avoir la réponse :

  • Combien de personnes posent une question sans écouter la réponse jusqu’au bout ?
  • Combien de personnes posent des questions précises sans avoir envie qu’on leur donne une réponse détaillée qui peut réellement les aider à résoudre leur problème et à laquelle ils seront attentifs ?
  • Si vous demandez la recette du gratin dauphinois : combien d’entre vous n’iront pas jusqu’au bout de la lecture de la recette ?

La réponse est aucun.

Par contre, ce qui est certain, c’est que la lecture sur écran est plus difficile visuellement parlant que la lecture papier.

Il y a donc des consignes de structures à respecter pour favoriser cela, à savoir utiliser :

  • Les sous-titres,
  • Les listes à puces.

La déclinaison du H1 au H6 des balises html

Les balises ont un double intérêt :

  • Google les adore,
  • Et elles permettent d’aérer le texte et de donner une cohérence à la pensée.

De fait, elles sont indispensables. Je vous conseille d’accentuer encore plus leurs utilisations dans les mois à venir.

Cela dans le but de favoriser la lecture sur les petits écrans.

Les utilisateurs sur mobile se retrouveront donc avec un contenu fractionné, digeste et très clair.

Pour rappel, la déclinaison se fait dans l’ordre suivant :

  • H1 c’est la balise titre. Elle doit exprimer clairement la requête de l’internaute. L’art du titre est quelque chose à travailler régulièrement.
  • H2 et suivant. Les sous-titres des paragraphes comportant l’expression clé et les mots-clés dérivés.

La liste à puces 

Toujours dans la même optique d’aération du texte, la liste à puces est à user et à utiliser sans modération.

D’ailleurs, les articles sous forme de liste ont toujours beaucoup de succès.

Pourquoi ?

Parce que cela annonce d’entrée de jeu que l’on va trouver un article :

  • Clair,
  • Structuré,
  • Concis,
  • Pertinent…

De même, dans un article rédactionnel, les listes à puces vont venir mettre l’accent sur les étapes, les points clés et tout ce qu’il est utile de mettre en exergue pour le lecteur.

C’est plus clair comme ça et beaucoup plus pertinent.

La pyramide inversée – l’arme secrète pour le SEO 2020

SEO 2020 - La pyramide inversée

La pyramide inversée, vous connaissez tous.

Il s’agit en réalité de commencer par l’info principale pour ensuite aller dans le détail.

Mais il y a quelques petites précisions à apporter là-dessus.

Le but du jeu consiste à rassurer l’internaute qu’il se trouve bien sur la page lui permettant d’obtenir la réponse à sa question.

Mon conseil : donnez-lui succinctement sa réponse dans le chapô. C’est un texte généralement court, présenté en plus gros, et en caractères gras, précédant le corps de l’article et dont le but est d’en encourager la lecture (source Wikipédia).

Ensuite, il faut articuler les informations de façon cohérente afin que le lecteur puisse suivre un raisonnement qui lui parle.

Ce n’est donc pas forcément une histoire de détails pour du détail qui vont se retrouver dans les paragraphes et toute la déclinaison des sous-titres Hn.

Mais plutôt une série d’arguments cohérents et articulés de façon pertinente pour que l’internaute prenne conscience de tous les tenants et les aboutissants relatifs à sa question principale.

Plusieurs méthodes rédactionnelles aident dans ce sens.

Par contre, la logique et le bon sens sont aussi à exploiter.

Tout comme les neurosciences.

Des phrases courtes, claires, concises et percutantes sont à privilégier pour obtenir un contenu clair et tout aussi pertinent, mais largement plus digeste.

Côté longueur des articles, Google annonce privilégier le court et l’ultra long.

À voir encore à l’usage selon les premiers retours.

Toujours est-il que dans l’optique du snacking content, il est intéressant de se pencher sur la question.

Les experts indiquent pas moins de 200 mots par texte et un max tournant autour de 600 à 800 mots.

De fait, la lecture sur mobile ne paraît pas interminable surtout si vous l’avez correctement aérée avec des balises et des listes à puces.

Le petit plus pour le SEO 2020 est de privilégier dans vos parties des paragraphes courts de 5 lignes environ max et d’user du saut de ligne.

Côté contenu, privilégiez aussi l’aération avec des photos, libres de droits de préférence, pour marquer les esprits et faire une pause dans la lecture.

Bien entendu, la balise alt de l’image doit être renseignée et la photo optimisée pour ne pas pénaliser le temps de chargement de la page.

Conclusion sur comment et pourquoi structurer votre contenu pour le SEO 2020

Même si Google dicte les règles du référencement naturel sur le web, il ne doit pas être le seul à être pris en compte.

L’internaute, l’humain derrière l’écran, compte tout autant, voire plus.

En effet, les tendances annoncées pour le SEO 2020 mettent en fait l’humain et son comportement au cœur de la réflexion.

Logique direz-vous puisque Google adapte ses algorithmes justement pour arriver à cerner les comportements humains.

Alors parfois, il suffit simplement de s’observer quand on est en position d’internaute pour distinguer les éléments qui vont faire la différence sur la structure de vos propres textes.

Mieux ! Si vous avez un ado ou un jeune adulte à la maison, il vous indiquera les tendances avant même qu’elles soient connues.

Si non, essayez de suivre au moins ces 4 règles.

Pour résumer en 3 questions

Quelles sont les 3 tendances de fond pour le référencement ?

Les 3 tendances pour le SEO 2020 sont la recherche vocale, le snacking content et le SXO.

Pourquoi ce sont des tendances de fond ?

Le mobile devient le mode de consultation préféré des internautes. De fait, les écrans sont de plus en plus petits. Il faut donc adapter le contenu aux nouveaux modes de consultation et rendre la lecture sur écran aussi fluide et agréable que possible.

Comment structurer un article de votre blog d'entreprise en 2020 ?

Pour structurer votre article de blog, 2 grands axes sont à privilégier. D’une part, Favoriser la segmentation de l’article à l’aide des balises de sous-titres et des listes à puces. Et d’autre part, utiliser la pyramide inversée pour articuler les informations.

Appliquez-vous ces règles de lisibilité pour vos articles ? En connaissez-vous d’autres ?