Gagner du temps sur les aspects techniques de son web marketing est important pour tout entrepreneur.

En effet, les actions à mettre en œuvre sont souvent chronophages, même si elles sont utiles, voire nécessaires pour se faire connaître.

Remonter dans les classements de Google en est une.

Google décide dans quel ordre classer les résultats lorsqu’une recherche est effectuée selon 200 critères. Pour mieux les appréhender, je vous propose la quatrième partie de ma série sur les critères du moteur de recherche.

À ce sujet, Laurent m’a donné un retour concernant l’un de ses clients, en lien direct avec ce sujet :

L’un de mes clients évolue dans les métiers de la beauté et des soins corporels. Il a récemment refondu son site Web. Il a tout mis en place sur le site lui-même pour que celui-ci se positionne aussi bien que possible dans Google. Récemment, il m’a contacté pour me faire part de son désarroi. En effet, ses concurrents historiques sont toujours mieux positionnés que lui sur certains mots-clés importants pour son business. J’ai pu lui répondre en lui indiquant que l’optimisation de son site lui-même n’est pas suffisante. Il existe de nombreux autres critères qui entrent en jeu.

Si mon travail peut être utile aux clients de #audreytips, je vais donc poursuivre dans cette direction.

Au fait, avant de poursuivre, je vous rappelle que cette série sur les critères de l’algorithme Google est directement inspirée de l’article de Brian Dean. Je vous invite à le lire en détail, si vous parlez anglais !

Avertissement : l’algorithme de classement Google est secret. Alors, les critères évoqués dans cette série d’articles ne sont que des suppositions. Néanmoins, chacun d’entre eux semble logique. Enfin, l’algorithme évolue en permanence, ainsi, il est possible que certains d’entre eux ne soient plus actifs ou temporairement désactivés.

1. 4 autres critères de l’algorithme Google au niveau du site Web

Les critères de l'algorithme Google au niveau du site Web

Tous ces critères concernent l’ensemble du site Web de votre entreprise. C’est la suite des critères décrits dans l’article précédent.

Des vidéos YouTube pour remonter dans les classements de Google

Google est également le propriétaire de YouTube, le premier site mondial de vidéos.

Très certainement pour cette raison, les résultats de Google sont biaisés favorablement en direction des vidéos YouTube.

Mon conseil : si vous avez le temps et l’argent pour vous réaliser des vidéos pour votre entreprise, pensez en priorité à les diffuser sur YouTube.

La facilité d’utilisation de votre site Web

Si le site Web de votre entreprise est difficile à utiliser, que sa navigation est ardue, il risque d’être déclassé par Google.

La raison est toujours la même.

Google cherche à satisfaire les internautes. C’est pourquoi, il classe mieux les sites Web dont le contenu est utile et avec une navigation intuitive.

Mon conseil : simplifiez les contenus de votre site. Assurez-vous qu’il soit facile et intuitif à comprendre. Demandez un avis extérieur à vos clients et prospects dont les retours sont souvent très instructifs.

L’utilisation de Google Analytics et Google Search Console

Certains experts du SEO pensent que le fait d’installer ces 2 applications proposées par Google sur votre site d’entreprise est favorable pour votre référencement.

Avec Google Analytics et la Search Console, Google recueille, plus facilement, les données sur le trafic et les métriques de votre site Web.

C’est pourquoi, il pourrait les utiliser pour le positionner dans ses pages de résultats de recherche.

Les avis d’utilisateurs et de clients

Les avis clients et utilisateurs sur des sites-tiers de confiance aident à remonter dans les classements de Google.

Par exemple, si vous gérez un restaurant ou un hôtel, les commentaires sur TripAdvisor sont à surveiller de près.

Mon conseil : inscrivez votre site Web sur des sites qui recueillent des avis d’utilisateurs, comme par exemple sur Google My Business, sans oublier d’y ajouter l’URL de votre site Web.

Je ne sais pas si réellement Google utilise les avis, mais le fait d’ajouter l’URL de votre site Web dans ces annuaires va vous gagner des liens retours (ou backlinks) ce qui est aussi favorable pour votre référencement.

C’est d’ailleurs le sujet du chapitre qui suit.

2. Les critères de l’algorithme Google liés aux backlinks (liens retours)

Les critères de l'algorithme Google liés aux backlinks (liens retours)

Tous les critères suivants sont liés aux “liens retours” (ou backlinks).

Les backlinks sont les liens présents sur d’autres sites qui pointent vers le site Web de votre société.

Ils mesurent la popularité de votre site web. Les tactiques pour les acquérir sont d’ailleurs regroupées sur le terme barbare « SEO Off-page« .

L’âge du nom de domaine qui pointe vers vous

Vous avez un lien qui pointe vers votre site depuis un autre site !

Très bien, cela ne peut que vous aider à remonter dans les classements de Google.

Mais il semble que c’est encore mieux si ce site Web a un nom de domaine qui existe depuis longtemps.

En effet, plus le site sur lequel vous avez obtenu un backlink a un nom de domaine ancien, plus c’est favorable pour la popularité de votre site.

Autrement dit, votre page, qui reçoit le lien, gagne de l’autorité et remonte dans les pages de résultats de Google si le nom de domaine du référent est âgé. À voir ?

Le nombre de noms de domaine différents avec des backlinks

C’est tout simplement l’un des critères de l’algorithme Google les plus importants.

La popularité de votre site Web est en grande partie déterminée par le nombre de sites Web différents qui pointent vers le vôtre.

Mon conseil : travaillez le profil de vos backlinks sur 2 axes :

  • À la fois sur le qualitatif. Essayez d’obtenir des liens retours que depuis des sites de qualité, pertinents et d’autorité,
  • Mais aussi sur le quantitatif, en ayant un maximum.

Le nombre de backlinks provenant d’adresses IP de classe C

Il s’agit ici d’un aspect plus technique.

Selon Wikipédia, les adresses IP sont réparties en 5 principales « classes », de A à E, utilisées pour des réseaux informatiques de différentes tailles et d’utilisation.

En fait, une adresse IP est une suite de numéros séparée par des points. Par exemple celle de #audreytips est 109.234.164.18.

La classe dépend de la valeur du premier numéro. Pour #audreytips, c’est le « 109 » et donc une adresse IP de classe A, d’après le tableau sur wikipedia.

Il semble que la classe de l’adresse IP du backlink a également de l’importance pour votre référencement naturel.

En fait, concrètement, cela veut dire qu’il est nécessaire d’avoir une grande diversité d’adresses IP différentes pointant vers votre site.

Mon conseil : tout en gardant à l’esprit la pertinence des sites qui pointent vers vous, tentez de les diversifier au maximum pour pouvoir remonter dans les classements de Google.

Mon astuce : pour connaître l’adresse IP d’un site, utilisez l’outil en ligne gratuit IP Checker.

Le nombre total de pages pointant vers votre site

Le nombre total de pages pointant vers votre site

Encore un facteur de popularité de votre site, du moins selon certains experts en SEO.

Le moteur de recherche semble prendre en considération le nombre total de liens pointant vers votre site. Les liens peuvent être multiples pour un même domaine.

Mon conseil : avoir plusieurs liens backlinks par site externe peut aussi être favorable pour votre référencement dans Google.

Donc si vous avez une interview, par exemple, sur un journal en ligne ou sur un blog, n’hésitez pas à proposer plusieurs liens pointant vers votre site dans le contenu de l’interview !

Par contre, évitez de faire pointer tous vos backlinks vers la page d’accueil.

Mon astuce pratique : relayez vos articles de blog sur Pinterest. Ce site est un moyen rapide de générer des dizaines de backlinks.

Malheureusement, les liens sur Pinterest sont en « NoFollow », moins puissants que des liens « DoFollow », comme nous le voyons maintenant.

Les liens NoFollow

Pour chaque lien présent dans une page, vous pouvez, via un attribut, marquer un lien en NoFollow ou pas.

En le marquant “NoFollow”, vous indiquez aux moteurs de recherche qu’il ne faut pas « suivre » ce lien.

Ils ne devraient pas en tenir compte.

Néanmoins, il semble que Google suive tout de même certains liens marqués en “NoFollow” et les prennent en compte.

A priori, il ne prendrait en compte qu’une minorité d’entre eux.

La présence de textes « alt » sur les images

Je vous en ai parlé plusieurs fois, en particulier dans “mon guide complet pour optimiser vos images sur WordPress”.

N’oubliez pas de renseigner les balises “alt text” de vos images.

Le texte alternatif (en anglais et en abrégé : alt text) s’affiche à la place de la photo si elle ne s’affiche pas. Il sert aussi aux logiciels d’accessibilité pour les utilisateurs ayant des troubles visuels ou cognitifs.

Il ajoute enfin une description lue par les moteurs de recherche pour déterminer le contenu de l’image à partir de son contexte.

C’est ainsi que le moteur de recherche comprend facilement l’objet de la photo. Ainsi, en quelques minutes, vous pouvez facilement remonter dans les classements de Google.

Mon conseil : prenez en compte le contexte de vos images pour rédiger leur texte alternatif et si possible insérez des mots-clés ou synonymes.

Par exemple, une photo a bien plus intérêt à avoir un alt text égal à « Notre pizza romaine cuite au Bois – Pizzeria de Rennes Centre » que simplement « pizza cuite ».

La présence de backlinks provenant de sites à très haute autorité (.edu, .gov, .gouv.fr…)

Beaucoup de spécialistes du référencement naturel postulent que le fait d’avoir des liens entrants sur des sites à très haute autorité est bon pour votre SEO.

Mais d’autres affirment le contraire.

Mon conseil : si vous le pouvez, tentez d’avoir un lien sur un site gouvernemental en .gouv.fr qui pointe vers votre entreprise !

Le niveau d’autorité du site sur lequel est présent le backlink

C’est là encore un critère à prendre au conditionnel.

Il n’est pas validé de manière certaine. Mais il est probable que l’autorité du site contenant le backlink soit pris en compte par Google, même si c’est un score non Google.

Historiquement, le score équivalent, qui n’est plus public, est le Pagerank.

Par exemple, un lien présent sur une page avec un PageRank de 3 (PR3) sur un site dont la page d’accueil est à PR5 a moins de valeur qu’un lien sur une page à PR3, sur un site dont la page d’accueil est à PR8.

L’existence de backlinks provenant de vos concurrents

L'existence de backlinks provenant de vos concurrents

Cela peut paraître contre-intuitif, mais il est possible aussi d’obtenir des backlinks provenant de vos concurrents !

Voici un exemple.

Vous avez assisté à une conférence thématique liée à l’activité de votre entreprise.

Était présent à cette conférence un concurrent qui tient un blog d’entreprise.

Il décide, de retour au bureau, de faire un article sur son blog pour indiquer qu’il a été à la conférence et en profite pour lister tous les autres participants, incluant un lien vers leur site…

Et vous voilà avec un backlink de plus vers le site de votre société.

Puisque ce concurrent est dans le même environnement sémantique que le vôtre, il donc est tout à fait légitime, toutes autres choses étant égales par ailleurs, que le backlink devienne un facteur positif pour votre SEO.

Mon conseil : privilégiez toujours des backlinks provenant de sites ayant la même thématique que la vôtre.

Si vous trouvez des idées comme celle décrite ci-dessus, foncez pour obtenir des liens chez vos concurrents ! En Marketing Digital, il y a des règles à appliquer, mais il faut aussi être créatif.

Les partages sociaux sur la page contenant le backlink

Plus une page, sur laquelle est présent le backlink, est partagée de nombreuses fois sur les réseaux sociaux (comme Facebook, Twitter…), plus le « poids » de ce backlink est fort.

Mon conseil : si vous avez le choix entre demander un backlink à un site tiers, demandez-le plutôt sur une page qui contient déjà beaucoup de partages sociaux (ou est susceptible d’en avoir beaucoup à l’avenir).

La présence de liens provenant de « quartiers malfamés »

Vous devez faire très attention sur le Web à la qualité des sites qui contiennent des backlinks vers votre site.

En effet, certains types de sites sont considérés, à raison je pense, comme des sites malfamés par Google, comme des sites vendant des médicaments en ligne, ou des « arnaques » en tous genres (« Devenez riche en travaillant 2 heures par mois ! »).

Mon conseil : évitez à tout prix d’avoir des backlinks vers votre site en provenance de tels sites. Toujours, toujours penser à la pertinence du site qui vous réfère.

Les articles invités (guest posts)

Le fait de rédiger des articles invités est une stratégie gagnante en terme de SEO.

Mais il est probable que les backlinks présents sur des guest posts (et en particulier dans la partie « A propos de l’auteur ») possède un poids inférieur à des liens contextuels sur le même site.

Mon conseil : faites du guest posting, mais n’en attendez pas trop sur le SEO. Faites-le avec un objectif de générer du trafic qualifié avant tout !

La présence de liens vers la page d’accueil du site contenant le backlink

Le simple concept de ce critère donne un peu le mal de tête. Je vous l’accorde !

Si la page sur laquelle votre backlink se trouve est bien maillée vers la page d’accueil du site référant, cela pourrait avoir une importance non négligeable sur le poids du backlink.

La diversité des backlinks

La diversité des backlinks

Google prend également en compte la diversité des backlinks dont votre site dispose.

Si tous vos liens retours ne proviennent que de 2 ou 3 sites, c’est a priori mauvais pour votre positionnement dans le moteur de recherche. Google cherche au contraire une diversité importante dans les sites pointant vers vous.

Mon conseil : diversifiez au maximum (tout en visant des sites pertinents) les sources de backlinks.

Les liens sponsorisés

Vous le saviez peut-être : il est possible de payer des sites pour qu’ils apposent un lien vers votre site sur le leur.

Ces liens sont qualifiés de « sponsorisés ».

Google a pour objectif de repérer ces liens et donner une pondération moindre à ceux-ci.

Il repère ces liens via l’analyse des mots qu’ils contiennent ou qui leur sont proches (« sponsorisé », « partenaire »…).

Mon conseil : évitez toujours d’acheter des liens. Et vous prenez le risque de le faire, faites-le dans un objectif de génération de trafic qualifié, et non principalement pour gagner des backlinks afin de booster votre SEO.

Les liens contextuels

Le type de backlink est également pris en compte par Google.

Si le lien est inclus dans le corps du texte de la page, comme celui-ci, il a bien plus de poids que s’il est perdu dans un pied de page ou sur une page vide.

La présence de trop nombreuses redirections 301 vers votre page

De trop nombreuses redirections 301 baissent la valeur d’un lien pour le moteur de recherche.

Les redirections sont utiles lorsque le texte d’une adresse URL est modifié.

Ainsi, lorsqu’un internaute clique sur l’ancienne URL, cela renvoie automatiquement vers la nouvelle URL de cette même page. Google n’aime pas trop les redirections en série.

Mon conseil : même si vous ne pouvez pas faire grand chose sur les sites tiers, évitez de changer les URLs des pages existantes de votre site trop souvent.

Le texte ancre du backlink externe

Le texte qui est présent sur le lien vers le site de votre entreprise joue encore un petit rôle, bien moindre qu’avant.

Par exemple, un lien « cliquez ici » ou « en savoir plus » est bien moins explicatif qu’un texte de lien qui indique précisément ce que l’internaute va trouver s’il clique sur le lien.

Le texte ancre du backlink interne

Si le backlink est interne à votre site, le texte ancre sur ce lien joue également.

Le titre du lien

Il s’agit ici d’un signal très faible, mais qui reste utilisé par Google.

Il s’agit du petit titre qui s’affiche au-dessus d’un lien lorsque vous passez votre souris dessus.

Le fait qu’il soit optimisé avec des mots-clés peut, un tout petit peu, impacter votre SEO et donc vous faire remonter dans les classements de Google.

Bon à savoir

Envie de connaître combien et quels backlinks Google vous attribue ?

Pour cela, rendez-vous dans la rubrique “Liens” de votre Google Search Console.

Voici le lien pour connaître les 25 prochains critères de l’algorithme de Google.

Qu’avez-vous pensé de cette 4ème liste de 25 critères de l’algorithme pour remonter dans les classements de Google ?


Also published on Medium.