Google Search Console est un formidable outil gratuit pour suivre vos indicateurs SEO.

Il vous fournit des données précieuses sur le site web de votre entreprise.

Malheureusement, beaucoup de personnes n’ont pas conscience du potentiel de cet outil.

Certains ne l’utilisent pas pour leur business alors que c’est une véritable mine d’or.

À la fin de votre lecture, vous ne verrez plus cet outil de la même façon !

Dans cet article, Arnaud Gautier, consultant SEO? vous livre ses 7 indicateurs à vérifier sur votre Google Search Console.

Pourquoi utiliser Google Search Console pour votre business ?

Google Search Console est un outil d’analyse de performances de votre site, comme Google Analytics.

Vous disposez de rapports sur l’état de votre site web afin de prendre les correctifs nécessaires.

Souvent utilisé, mais peu exploité de la bonne manière, cet outil est une aide précieuse pour améliorer le référencement naturel de votre site.

7 indicateurs à regarder dans votre Google Search Console

Voici 7 indicateurs à vérifier en priorité parmi les statistiques de votre site web.

1. Le ratio taux de clic moyen et nombre d’impressions

Un des critères les plus connus de Google Search Console est le rapport du taux de clics sur chaque page du site.

Néanmoins, vous devez relativiser les données brutes affichées et avoir un esprit critique.

Il est nécessaire de corréler le taux de clic moyen avec le nombre d’impressions.

Voici un exemple :

Analysez le ratio taux de clic moyen et nombre d’impressions
Pourquoi le ratio taux de clic moyen et nombre d’impressions est clé pour votre SEO

Ici, nous avons 2 pages d’un site et leurs statistiques.

  • La colonne bleue correspond au nombre de clics sur la page.
  • La colonne violette fait référence au nombre d’impressions de la page.
  • La partie verte indique le taux de clics.
  • La partie orange donne la position moyenne de la page dans les résultats.

La deuxième ligne nous indique un taux de clic moyen de 2,5 % sur la page.

Ce pourcentage est l’arrondi de la division du nombre de clics par le nombre d’impressions, le tout multiplié par 100, soit :

764 / 30.612 x  100 = 2,4957… % ~ 2,5 %

Ce taux de clics est normal.

En plus, sa position moyenne est de 18,4, c’est-à-dire sur la 2ᵉ page sur Google.

C’est plutôt une belle performance.

Par contre, en regardant la première ligne du tableau ci-dessus, les chiffres ne sont pas aussi flatteurs.

Vous constatez beaucoup plus d’impressions (185.998) avec seulement 770 clics ce qui donne un taux de clic moyen que de 0,4 %.

En plus, la position moyenne est de 6,4, c’est-à-dire sur la 1ʳᵉ page. Vous devriez donc constater un taux de clics au moins égal à l’autre page.

Alors, comment expliquer ce phénomène ?

La principale explication vient du fait que les balises Title et meta description ne sont pas optimisées.

Pour qu’une page reçoive de nombreux clics, ses 2 balises doivent être suffisamment accrocheuses, tout en résumant bien le contenu de la page cible.

Analysons les 2 balises de la page correspondante.

Importance des balises Title et meta description

La balise Title est tronquée.

  • Le message est difficilement compréhensible.
  • Le terme “+6€” n’est pas très vendeur. En effet, cette page a pour but d’expliquer comment gagner de l’argent. Avouez qu’avec 6€, vous n’allez pas faire fortune demain.

Quant à la balise meta description, elle est souvent changée par Google.

  • Généralement, le moteur de recherche prend l’extrait du texte le plus pertinent.
  • Néanmoins, il est toujours préférable de continuer à la renseigner.

Ceci est un exemple typique de balises à optimiser pour augmenter le taux de clics.

Sur votre site web, faites aussi la chasse aux pages au faible taux de clics.

  • Analysez vos pages avec un CTR inférieur à 1 %.
  • Optimisez vos balises Title et meta description.
  • Attendez quelques semaines pour voir les évolutions dans la Search Console.

2. Connaître les requêtes tapées par vos visiteurs

Vous voulez savoir les mots-clés exacts qui vous apportent du trafic ?

Search Console offre également cette fonctionnalité.

Vous croyez que vos internautes tapent uniquement votre mot-clé principal pour trouver votre page ?

Détrompez-vous.

Pour vérifier, rendez-vous dans l’onglet “Performances” dans la colonne de gauche puis cliquez sur “Pages”.

Vous avez devant vous la liste des adresses URL, normalement classées en fonction du nombre de clics, du plus haut au plus bas.

Cliquez sur une page qui vous intéresse comme je l’ai fait ci-dessous.

Search Console - Connaître les requêtes tapées par vos visiteurs

Enfin, cliquez sur “Requêtes” en haut à gauche.

Vous obtenez la liste des mots-clés recherchés par vos visiteurs ayant cliqué sur votre page.

Search Console - Identifier les requêtes tapées par vos visiteurs

Vous constatez instantanément beaucoup d’autres requêtes utilisées.

Et oui, car derrière votre mot-clé principal, il y a d’autres mots-clés connexes.

Cette fonctionnalité de la Google Search Console est très utile.

En effet, en analysant sur plusieurs mois, vous découvrez facilement toutes les recherches de mots-clés pour lesquels Google considère votre contenu cohérent.

Utilisez ce rapport pour :

  • Renforcer votre maillage interne avec des ancres de liens optimisées qui pointent vers cette page.
  • Améliorer votre contenu actuel en insérant quelques requêtes secondaires pour augmenter sa richesse sémantique.
  • Trouver d’autres idées de contenu…

Mon conseil : exportez dans un tableau Excel pour trier vos mots-clés selon la pertinence pour définir vos priorités.

3. Connaître vos pages indexées et vos pages d’erreurs

Plus vous créez de contenus, plus votre site aura de pages indexées.

En tout ces, c’est la théorie.

Vous vous êtes peut-être déjà aperçu que certaines de vos pages web n’étaient pas indexées par le moteur de recherche ?

Pas de panique, c’est fréquent.

Par contre, il est essentiel de comprendre l’origine du problème pour agir en conséquence.

Comment faire ?

Allez dans l’onglet “Indexation”, puis dans “Pages”.

Connaître vos pages indexées et vos pages d’erreurs

Google Search Console affiche le nombre de pages indexées en vert et les pages non indexées en gris.

Voici les 2 vérifications à faire :

  • Les pages indexées sont bien les bonnes. Pour cela, cliquez sur la partie verte.
  • Analysez les erreurs d’indexation en cliquant sur la partie grise.

Intéressons-nous aux pages qui n’ont pas été indexées par les robots de Google.

Alors, cliquez sur la rubrique “Non indexées”, voici la page qui apparaît.

Connaître vos erreurs d'indexation

Dans cet exemple, beaucoup de pages ont des erreurs d’indexation et ceux pour plusieurs raisons.

Les erreurs les plus fréquentes constatées sur les sites web sont :

  • Des pages bloquées volontairement par le fichier robots.txt,
  • Une balise no index,
  • Des pages de redirection 301,
  • Des pages d’erreurs 404.

Si une page est bloquée par le fichier robots.txt ou qu’elle possède un attribut “no index”, Google ne va pas l’indexer. Elle n’apparaîtra donc jamais dans ses résultats de recherche.

C’est le cas pour certaines pages qui n’ont pas vocation à être indexées, comme la page contact et mentions légales.

Votre travail consiste ici à vérifier la bonne indexation des pages sur votre propre Search Console.

  • Analysez  la partie “page indexées” pour voir si tous vos contenus sont bien pris en compte par Google,
  • Puis, corrigez les éventuelles erreurs d’indexation.

Note : les robots de Google explore en général une page plusieurs semaines après leur publication. Pendant ce laps de temps, elle se retrouve dans la catégorie :

  • “Détectée, actuellement non indexée”,
  • “Explorée, actuellement non indexée”.

4. Les Core Web Vitals

Les Core Web Vitals sont des éléments essentiels de l’algorithme de Google.

Mis en place depuis août 2021, ces signaux correspondent à l’expérience utilisateur des différentes pages de votre site.

Ces éléments sont composés de 3 signaux :

  • Le LCP (Largest Contentful Paint) qui mesure les performances de chargement.
  • Le FID (First Input Delay) qui mesure l’interactivité de la page.
  • Le CLS (Cumulative Layout Shift) qui prend en compte la stabilité visuelle de la page.

Pour les calculer, les algorithmes de Google prennent en compte l’affichage sur mobile et ordinateur.

Sur votre Google Search Console, vous pouvez vérifier si vos pages répondent aux exigences de la firme américaine.

Pour cela, rendez-vous dans la catégorie “Expérience” puis sur “Core Web Vitals”.

Voici un exemple de problème CLS rencontré sur la Google Search Console.

Core Web Vitals - problème CLS rencontré sur la Google Search Console

Dans cet exemple, il y a 366 adresses URL concernées par le problème CLS dans l’affichage mobile.

Le score attribué à ces pages au titre du signal CLS n’est pas bon.

Bon à savoir : un bon score CLS se situe à 0,1 ou moins. Chaque page dispose de son propre score.

En bas de la page, cliquez sur “Groupe d’URL” pour voir les pages en question. Vous aurez ainsi le détail de toutes vos pages et le score.

Ces signaux ne sont pas à sous-estimer, car si votre page est longue à charger ou mal affichée, votre internaute partira immédiatement.

Cela impacte de façon négative sur vos performances SEO.

5. Identifier vos pages les plus cliquées

Identifier vos pages les plus cliquées sur la Search Console

En identifiant vos pages qui reçoivent le plus de clics, vous pourrez améliorer leurs performances.

Comment voit-on cela ?

En vous rendant encore une fois dans l’onglet “Performances”, puis dans la rubrique “Pages”.

Vous avez accès à toutes vos adresses URL et au nombre de clics.

Rappel : les pages sont classées, par défaut, selon le nombre de clics par ordre décroissant.

Ainsi, immédiatement, vous accédez aux meilleures pages de votre site.

Ces données sont précieuses.

Elles vont vous servir à optimiser votre taux de conversion.

Comment ?

Par exemple :

  • si vous gérez une newsletter, insérez des fenêtres pop ups sur ces pages afin d’augmenter votre liste d’inscrits.
  • Ou encore, faites des backlinks vers ces pages importantes pour améliorer encore plus votre trafic SEO.

6. Connaître tous les liens de votre site

Ce n’est pas la fonctionnalité la plus connue de Google Search Console.

Mais elle reste très utile pour étudier votre profil de liens.

Pour y accéder, allez dans la rubrique “Liens” dans le panneau de gauche.

Connaître le profil de lien de votre site internet grâce à la Search Console

Cette rubrique est divisée en 2 tableaux : les liens externes et internes.

Les liens externes correspondent aux sites qui ont émis un lien vers le vôtre.

Les experts SEO parlent de backlinks.

Dans cet exemple, il y a 2.006 liens entrants (ou backlinks) dont 980 vers la page d’accueil.

En cliquant sur la ligne “page d’accueil”, vous accédez au détail avec la liste des liens et le nombre de domaines référents.

GSC - liste des liens et le nombre de domaines référents

Ainsi que le détail des sites et le nombre de liens.

GSC - détail des sites et le nombre de liens

Vous pouvez aussi retrouver cette fonctionnalité sur Semrush.

Mais ici, vous avez ces données gratuitement.

Quant aux liens internes, le processus est identique.

En cliquant dessus, vous accédez aux pages d’origines et leurs pages de destination.

Mon conseil : si certaines de vos pages importantes manquent de liens internes, rectifiez le tir en augmentant leur maillage.

7. Le rapport Google Discover

Google Discover est une fonctionnalité de Google présentant des résultats aux internautes selon leur historique de recherche.

C’est souvent le cas des sites d’actualité ou sur des articles de blog récemment publiés.

L’avantage de Google Discover et que l’internaute n’a pas besoin d’effectuer des recherches pour trouver la page.

L’affichage est fait automatiquement sur leur mobile.

Si vos contenus concernent des actualités ou que vous publiez régulièrement des contenus, il est possible d’attirer du trafic organique par ce biais.

Pour analyser ces données, allez dans la rubrique “Performances”, puis cliquez sur “Discover”.

Google Search Console affiche vos pages les plus consultées sur les recherches Google Discover.

Note : si vous n’êtes pas concerné par Google Discover, ce rapport ne s’affiche pas sur votre interface.

audrey : merci Arnaud pour toutes ces astuces sur la Search Console. Je me permets juste d’ajouter que l’intégration de Google Search Console avec d’autres outils SEO, notamment Google Analytics, est essentielle pour développer une stratégie de référencement complète et efficace.

FAQ – 3 questions sur l’utilisation de la Google Search Console

Pourquoi utiliser Google Search Console ?

C’est un outil gratuit permettant d’accéder aux statistiques de votre site web et pour optimiser sa partie technique.

Quelle est la différence entre Google Search Console et Google Analytics ?

Google Analytics analyse le comportement des utilisateurs une fois sur le site (durée de session, nombre de pages vues…). Google Search Console va plutôt analyser quelles requêtes ils tapent avant d’arriver sur votre site web.

À quelle fréquence sont mises à jour les statistiques de la Search Console ?

Les statistiques sont actualisées tous les matins à 9 h. Il y a un décalage de 48 h par rapport aux données réelles. Par exemple, le 15 mars, vous aurez accès aux statistiques du 13 mars.

Conclusion sur les statistiques à exploiter dans votre Google Search Console

Vous l’avez compris, il est impératif de prendre le temps d’analyser vos statistiques avant d’en tirer des conclusions.

Ces données doivent être vérifiées chaque semaine pour détecter d’éventuelles d’anomalies, notamment pour les pages indexées.

Pour cela, analysez en priorité :

  • Les requêtes des internautes arrivant sur votre page,
  • Les erreurs d’indexation,
  • L’expérience utilisateur de vos pages à travers les Core Web Vitals,
  • Les pages les plus consultées à travers le nombre de clics,
  • La source de vos liens internes et externes.

Pour conclure, Google Search Console est un outil indispensable dans la mallette de tout bon référenceur.

Pensez à compléter ces données avec celles de Google Analytics pour obtenir encore plus de précisions sur le comportement de vos visiteurs.

Enfin, tenez-vous au courant des dernières actualités du SEO.

Ce milieu évolue rapidement et les indicateurs importants d’aujourd’hui ne sont pas forcément ceux de demain.

Et vous, connaissiez-vous tous ces indicateurs proposés par la Google Search Console ?