Plus j’acquiers de connaissances en SEO pour bien référencer mon site web, plus j’ai peur d’oublier des points à chaque fois que je publie l’un de mes articles.

J’ai demandé conseil à Laurent :

Je te conseille de faire une check-list. Tu pourras l’amender au fur et à mesure que tu apprends des points importants. Tu peux éventuellement aussi te faire aider par des extensions WordPress.

Mais oui, mais c’est bien sûr !

Comment n’y avais-je pas pensé plus tôt ?

Selon Wikipedia, “une checklist ou (liste de vérification) est un document construit dans le but de ne pas oublier les étapes nécessaires d’une procédure pour qu’elle se déroule avec le maximum de sécurité. Cette opération peut se dérouler à voix haute et/ou en cochant une liste écrite de procédure.”

Vous espérez tous avoir un meilleur classement dans les résultats de Google. Vous avez retenu des trucs et astuces qui vous semblent importants. Mais comment être sûr de ne rien oublier !

Donc, avant de publier votre prochain contenu sur le web, parcourez ma liste de vérification en détail pour bien référencer un contenu sur Google.

1- Avant de commencer à rédiger

a- Choisissez un bon mot-clé

a- Choisissez un bon mot-clé

La première étape est de choisir le mot-clef (ou la phrase) principal pour lequel vous voulez que votre article (ou page) soit bien référencé sur Google.

Imaginons que vous travaillez pour une agence de voyage et que vous voulez écrire un article à propos du tourisme au Cambodge. Vous devez tout d’abord mener votre enquête pour identifier ce que les internautes recherchent sur ce sujet.

Pour démarrer, le moyen le plus simple d’utiliser Google Keyword Planner.

Cet outil gratuit estime le volume des recherches mensuelles pour toute expression de recherche.

Note : Google Keyword Planner étant intégré dans Google Ads, vous devez ouvrir un compte AdWords pour y accéder. Je vous rassure l’ouverture du compte Adwords est aussi gratuit. Vous pouvez aussi utiliser Ubersuggest qui en plus du volume va vous donner vos chances d’atteindre la première page des résultats de Google.

Google Keyword Planner me dit que “Voyage au Cambodge » reçoit 720 recherches mensuelles.

Ma Check-list Pour Bien Référencer Son Site Sur Google

Voilà un bon début.

Cependant, ne vous jetez pas immédiatement dans la rédaction de votre contenu.

b- Lisez ce qu’écrivent vos concurrents sur ce sujet ?

Maintenant que vous avez votre phrase clef, parcourez ce qui a déjà été écrit sur ce sujet.

Identifiez les pages concurrentes

Pour cela, ouvrez un onglet sur Google chrome en mode incognito.

Ainsi, vous êtes sûr que Google ne prendra pas en compte ce qu’il connaît de vous pour vous présenter les résultats. Vous obtenez ainsi une liste de recherche non personnalisée et donc plus standard.

Pour passer en mode « navigation privée » sur Chrome de votre navigateur Web, aller dans le menu en haut à droite de la fenêtre.

Ma Check-list Pour Bien Référencer Son Site Sur Google

Cette fonctionnalité existe aussi sur Safari, Firefox, ou encore Microsoft Edge.

Une fois en mode incognito, lancez une recherche avec votre phrase clef.

Pour notre exemple, c’est “Voyage au Cambodge”.

Consultez les pages concurrentes

Sans tenir compte des résultats sponsorisés marqués par un petit « Ad » en vert, parcourez tout le contenu de la première page de Google.

Les 10 résultats affichés sont vos concurrents ou plutôt vos pages concurrentes.

Vous allez y trouver des idées, mais surtout identifier les informations qui manquent pour vous distinguer.

En bref, vous êtes en train de trouver le moyen de rédiger un meilleur article qui devrait avoir donc plus d’audience.

Le nombre de clics influe sur le référencement.

Ainsi, si votre contenu est meilleur, il sera consulté plus souvent. Google va donc le faire remonter naturellement dans les résultats de recherche. En conséquence, il sera encore davantage lu.

2- Rédiger un contenu de grande qualité

Maintenant que vous savez à quoi ressemble vos concurrents, il est temps de rédiger le contenu qui va sortir du lot et trouver l’intérêt de vos lecteurs.

C’est sûrement la partie la plus difficile, mais elle est très importante. Votre contenu doit être de grande qualité.

Peu importe que votre contenu soit destiné pour un blog d’entreprise, un site de e-commerce ou une landing page, il doit être meilleur que les autres.

Si ce n’est pas le cas, ni Google, ni votre public va le remarquer.

Mettez donc un effort particulier pour écrire un contenu plus percutant, plus fluide, plus clair…

Dans cette étape, pensez essentiellement à vos lecteurs. Ceci doit être maintenant votre unique objectif.

3- Optimisez votre contenu pour bien le référencer sur Google

3- Optimisez votre contenu pour bien le référencer sur Google

Une fois que vous avez écrit le meilleur contenu possible pour vos lecteurs, vous devez faire aussi un peu “plaisir” à Google en respectant quelques règles simples du SEO On page : le référencement de votre page sur Internet.

Pendant cette étape, je me fais aider principalement par l’extension WordPress Yoast que je vous conseille vivement d’installer aussi.

a- Insérez votre mot-clé dans le titre de votre page

C’est une évidence, mais je le précise quand même.

Le titre de votre page doit contenir votre mot-clé.

En plus, le titre doit également être percutant de façon à ce que les gens veuillent réellement cliquer dessus.

Dans mon exemple sur le Cambodge, un titre comme “Les 10 destinations à ne pas louper pour un voyage au Cambodge exceptionnel” est évidemment plus convaincant qu’un simple “Voyage au Cambodge”.

b- Insérez votre mot-clé dans l’URL et dans votre contenu

Une autre façon pour indiquer à Google le sujet de votre contenu est son URL.

Je parle ici ce qui vient après le « .com » dans l’URL.

Prenons un exemple : quelle est l’URL que Google va mieux comprendre ?

Celle-ci ?

www.monagencedevoyage.com/53954-77

Ou celle-ci ?

www.monagencedevoyage.com/dix-destinations-voyage-cambodge -exceptionnel

Évidemment, la seconde !

Même si la première ne va pas anéantir complètement vos efforts pour référencer votre site sur Google, la seconde va forcément y contribuer plus.

De plus, les internautes copient souvent l’URL d’un contenu pour la partager, et si cette URL est explicite, cela incitera à cliquer dessus pour en savoir plus.

A noter dans mon exemple, j’ai volontairement enlevé de l’URL les mots “faibles” comme les, à, ne, pas pour, un, au, …

Non plus seulement, Google ne s’en préoccupe guère (source MOZ) mais aussi cela l’a raccourcie pour être plus facilement lisible.

c- Insérez votre mot-clé dans vos sous-titres

Vous devez structurer vos pages Web avec un titre principal en haut, suivi de plusieurs sous-titres le long de vos contenus.

De cette façon, non seulement les personnes qui font une lecture rapide de votre article savent de quoi il parle, mais en plus, ça aide Google à comprendre exactement le sujet de votre article.

Mon conseil : pour bien référencer un contenu sur Google, ajoutez votre phrase clé au moins une fois dans l’un de vos sous-titres.

d- Insérez votre mot-clé dans le nom et alt-tag de vos images

d- Insérez votre mot-clé dans le nom et alt-tag de vos images

Si votre article contient des images (et il le doit), utilisez ces images pour aider Google à bien comprendre le sujet de votre contenu.

Il y a 2 façons de le faire :

  1. Le nom du fichier de l’image
  2. La balise alt et l’attribut Title de l’image

Le nom de l’image

Pour modifier le nom de l’image, il suffit de changer le nom de l’image sur votre ordinateur avant de l’envoyer sur WordPress ou autre CMS.

Par exemple, remplacez un nom de fichier comme « 745326.jpg, » par « voyage au Cambodge – Phnom Penh ».

Si comme moi, vous utilisez beaucoup d’images dans chaque article, vous pouvez aussi confier le renommage des fichiers des images à une extension WordPress comme Media File Renamer.

La Balise image Alt et l’attribut Title

La « balise alt » et « l’attribut Title » sont à renseigner une fois la photo téléchargée dans WordPress.

Sans être trop technique, ni rentrer dans le détail aujourd’hui, la « balise alt » ainsi que « l’attribut Title » sont utilisés par les algorithmes de Google pour savoir de quoi parle votre image.

Sur WordPress, cela se fait simplement dans cet écran :

Pour référencer un contenu sur Google, travaillez la Balise Alt et l'attribut Title de vos images

Sur bien d’autres aspects, l’optimisation des images est crucial pour bien référencer un contenu sur Google.

e- Insérez des liens internes

Si vous ne mettez pas en avant tout vos autres contenus, qui va le faire à votre place ?

Pour cela, il est important que votre meilleur contenu soit lié à d’autres pages de votre site. Profitez de toutes les occasions pour rappeler à votre audience des contenus que vous avez déjà écrits.

Portez une attention particulière à vos liens entre vos contenus, les experts en Marketing Digital appellent cela travailler le maillage interne.

Je vous conseille aussi à l’occasion de revoir un peu le contenu de vos anciens articles pour les améliorer en conséquence.

Une façon “automatique” de faire cela est de rajouter au sein et/ou en bas de chaque article, les articles parlant d’un sujet proche.

Par exemple, sur #audreytips, j’utilise l’extension WordPress Contextual Related Posts qui me permet de rajouter ce type de lien :

4- A ne pas négliger – Obtenir des liens externes

4- A ne pas négliger - Obtenir des liens externes

Pour finir et ce n’est pas le plus simple, acquérir des backlinks ou liens retours.

Les liens retours sont les liens que les autres sites mettent dans leur contenu et qui pointent vers votre contenu.

Sachez que l’algorithme de Google repose largement sur des liens externes afin de déterminer la qualité d’un article.

Et c’est assez logique : vous pouvez parler constamment de vous-même et de vos propres compétences. Mais qui va vous croire ?

Par contre, dès que d’autres personnes commencent à parler de vous, votre crédibilité va augmenter.

Évidemment, si vous avez produit un contenu d’une grande qualité, il a plus de chance d’être cité par d’autres sites.

Mais, la vérité est plus complexe, vous allez devoir faire la chasse aux liens externes.

Cela signifie inciter les propriétaires de sites Web qui abordent un sujet connexe au vôtre de rajouter des liens vers votre contenu.

Vu l’importance de ce point, je vous renvoie vers mes 5 consignes d’acquisition de backlinks.

Pour conclure sur comment bien référencer un contenu sur Google

Cette checklist pour référencer un contenu sur Google n’est évidemment pas complète.

Les algorithmes SEO de Google sont plus beaucoup complexes que cela. Et en plus, ils évoluent en permanence.

Mais, en respectant ces consignes de base, vous prendrez sûrement un peu d’avance sur vos concurrents et allez remarquer probablement que vos articles récupèrent plus de trafic en provenance de Google.

Ensuite, vous pourrez passer à des techniques plus poussées.

Avez-vous des points à ajouter ? Comme moi, suivez-vous une checklist pour être sûr de rien oublier ?


Also published on Medium.