Le SEO technique est l’un des 3 sous-domaines du Référencement Naturel (SEO).

Si votre référencement technique (SEO Technical en anglais) n’est pas parfait, tous vos efforts en SEO ne vont jamais produire les résultats attendus.

D’ailleurs, Laurent le confirme :

Il est crucial de bien comprendre les enjeux du SEO Technique et ensuite de procéder à une vérification précise de l’ensemble des points. La bonne nouvelle est qu’une fois avoir mis au carré le SEO Technique du site Web de votre entreprise, vous n’aurez presque plus à vous en préoccuper.

Avec cet article, apprenez ce qu’est le SEO Technique, quelles sont les meilleures pratiques à suivre et comment réaliser un diagnostic de votre site web en vous appuyant sur notre check-list.

Mais commençons par définir le Référencement Naturel.

Quelques notions sur le Référencement Naturel

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Le Référencement Naturel ou SEO fait partie des 6 leviers du Marketing Digital.

Le SEO Technique regroupe toutes les actions techniques pour améliorer le classement des pages de votre site Web dans les résultats des moteurs de recherche.

En étant mieux classé, vous gagnez de la visibilité.

En conséquence, vous avez plus de chances d’attirer des visiteurs qualifiés.

Le schéma ci-dessous illustre l’imbrication des 3 grands sous-domaines du Référencement Naturel :

  • Le SEO “On page” qui vise à optimiser le contenu de chacune de vos pages Web,
  • Le SEO “Off page” pour renforcer la popularité de votre site Web,
  • Et le SEO “Technique” qui regroupe les aspects techniques à procéder sur votre site Web.

L’objectif de cet article est de décrire ce dernier sous-domaine du Référencement Naturel (SEO).

Qu’est-ce que le référencement technique ?

Si vous avez lu mon article sur le fonctionnement des moteurs de recherche, vous savez que les moteurs de recherche explorent régulièrement le site Web de votre entreprise puis l’indexe.

Concrètement, les moteurs de recherche recherchent les pages Web publiques pour les ajouter à leur base de données appelée index.

De cette manière, leurs algorithmes y accèdent pour fournir les meilleures réponses aux requêtes formulées par les internautes.

Dans ce cadre, le référencement technique consiste à optimiser votre site Web durant cette phase d’exploration et d’indexation.

Autrement dit, le référencement technique aide les moteurs de recherche à accéder, analyser, interpréter pour indexer votre site Web sans aucun problème.

Ce sous-domaine du SEO est qualifié de « technique », car il ne concerne pas :

  • Le contenu même de votre site Web, objet du SEO “On page”,
  • Ou la promotion de votre contenu afin d’obtenir des liens retours (ou backlinks) qui sont du domaine du SEO “Off page”.

Autrement dit, l’unique objectif du SEO Technique est d’optimiser l’infrastructure de votre site web.

Les points de contrôle pour un référencement technique optimal

Maintenant que le principe du SEO Technique est clair, découvrez les meilleures pratiques à suivre.

Et je vous recommande d’utiliser toutes ces recommandations pour réaliser votre propre audit technique de référencement.

1. Choisir son domaine préféré

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Votre site Web est accessible avec le “www” et sans le “www” devant votre nom de domaine.

Par exemple, si votre nom de domaine est mon-site.com, tout internaute peut accéder à votre site Web à la fois sur :

  • http://www.monsite.com,
  • et http://monsite.com.

C’est tout à fait acceptable pour les internautes.

Par contre, c’est déroutant pour les moteurs de recherche.

En effet, Google considère ces 2 URLs comme 2 sites Web différents.

Si vous ne choisissez pas votre domaine préféré, vous allez rencontrer des problèmes d’indexation, des problèmes de contenu dupliqué… ce qui est fâcheux pour vos classements.

Pour pallier à ce problème courant en SEO Technique, choisissez votre domaine préféré puis déclarez-le aux moteurs de recherche.

Alors avec www ou sans ?

C’est une question de choix personnel.

C’est ainsi que vos URLs sont présentés sur les pages de Google.

Vous voyez dans la copie d’écran ci-dessus que :

  • #audreytips a choisi de ne pas mettre le www comme LinkedIn et Twitter,
  • Par contre, Facebook a choisi de garder wwww.

Cela n’a aucune conséquence sur votre Référencement Naturel.

La seule contrainte est d’en choisir un et d’en informer les moteurs de recherche puis de vous y tenir par la suite.

Evidemment, vous pouvez changer d’avis. Mais cela implique une migration de domaine ce qui est toujours risqué en matière de SEO. Et vous allez devoir insérer des redirections 301 ce qui n’est jamais souhaitable.

Comment informer de votre domaine préféré aux moteurs de recherche ?

Connectez-vous à votre Google Search Console, puis déclarez toutes les variantes de votre domaine. En général, il y en a 4 :

  • http://www.mon-site.com
  • http://mon-site.com
  • https:// www.mon-site.com
  • https://mon-site.com

Remarque : si votre site n’a pas encore migré sous https, nous abordons ce point un peu plus bas.

Ensuite, définissez votre domaine préféré dans l’option “Paramètres du site” de la Google Search Console pour chacune des variantes de domaine.

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

C’est un peu laborieux, mais c’est indispensable et cela se fait en quelques minutes.

Ensuite, indiquez votre domaine préféré à votre système de gestion de contenu (CMS).

Si vous utilisez WordPress comme CMS, indiquez votre domaine préféré dans la rubrique :

Réglages > Général

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Pour connaître les instructions étape par étape, consultez mon article : choisir son domaine favori et doubler la puissance de vos backlinks.

2. Optimiser votre robots.txt

Une fois que votre domaine préféré choisi et déclaré, la prochaine étape est de vérifier et optimiser votre fichier robots.txt.

Qu’est-ce que le fichier robots.txt ?

Le fichier robots.txt est un fichier texte résidant dans le répertoire racine de votre site Web.

Le fichier robots.txt indiquent aux robots d’exploration des moteurs de recherche les pages de votre site Web qu’ils peuvent explorer et ensuite ajouter à leur index.

Le format de ce fichier est plutôt simple. Dans la majorité des cas, vous n’avez pas besoin de le modifier.

Cependant, assurez-vous qu’il n’y a pas de blocages qui empêche les moteurs de recherche d’indexer votre site web.

Pour savoir comment tester votre fichier robots.txt, consulter mon article sur les outils Webmaster Google ? Une introduction.

Note : Les outils Webmaster de Google est l’ancien nom de la Google Search Console.

3. Optimiser la structure de vos URLs

Le 3ème point de ma liste d’audit du SEO Technique est l’optimisation de la structure des URLs de votre site Web.

La structure d’une URL est tout simplement son format.

Voici les meilleures pratiques de référencement à propos de la structure de vos URLs

  • Utiliser les caractères en minuscules et non accentués,
  • Utiliser le – (tiret du 6) comme séparateur,
  • Etre le plus court possible,
  • Évitez d’utiliser des caractères ou des mots inutiles,
  • Utilisez vos mots-clés dans l’URL.

Pour les perfectionnistes, consulter mes 11 points pour structurer et optimiser vos URLs.

Pour définir la structure de vos liens, rendez-vous dans votre CMS.

Si vous utilisez WordPress comme CMS, rendez-vous dans votre console d’administration à la rubrique :

Réglages > Permaliens

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Mon conseil : pour optimiser votre SEO :

  • Eviter les chiffres qui sont moins compréhensibles pour Google que du texte,
  • Eviter les dates. Google va deviner plus facilement que vos contenus sont vieux et donc peut-être obsolètes,
  • Eviter trop de / (slash) qui rend les URLs plus longues.

Pour moi, le meilleur choix est le Titre de l’article comme encadré plus haut.

Après avoir défini le format de votre structure des liens permanents, la seule chose à faire est d’optimiser l’URL de vos nouveaux contenus avant leur publication.

Cette action est le point 6 de ma check-list du SEO “On page”. Mais vu son importance, je vous en rappelle les consignes ici.

Ainsi, lors de la création d’un nouvel article, WordPress reprend le titre de votre article pour créer l’URL.

Par exemple, si le titre de votre article est :

Qu’est-ce que le Référencement Naturel ou SEO ?

l’URL générée par WordPress devient

https://monsite.com/quest-ce-que-le-referencement-naturel-ou-seo

C’est correct mais non optimisé.

Il est préférable de la raccourcir. Comme par exemple :

https://monsite.com/referencement-naturel-seo

C’est plus simple à retenir.

Comme pour le cas du domaine préféré, si vous voulez modifier la structure de vos liens permanents, n’oubliez pas d’insérer les redirections 301.

Mon conseil : pas besoin de changer l’URL de vos articles existants. Par contre, suivez ces meilleures pratiques lors de la publication de vos nouveaux articles ou pages.

4. Optimiser votre sitemap XML

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

L’un des éléments les plus importants du SEO Technique est l’optimisation du sitemap XML.

Qu’est qu’un sitemap XML ?

Un sitemap est un fichier (au format XML) qui répertorie toutes les pages disponibles sur votre site Web.

Cette liste comprend l’URL, le titre, la date de publication et la date de dernière mise à jour.

Avec un bon sitemap, vous facilitez la tâche d’exploration de votre site Web par les robots des moteurs de recherche. Les experts en SEO Technique parlent d’optimiser le Crawl SEO.

En général, elle est visible à l’URL suivante : votresite.com/sitemap_index.xml

Comment optimiser votre sitemap XML ?

L’optimisation de sitemap XML est simple.

Ne gardez dans votre sitemap que les pages importantes pour votre site Web.

En général, cela se réduit aux :

  • Pages,
  • Articles,
  • Catégories.

Evitez d’inclure dans votre sitemap, les étiquettes, les archives auteur…

En effet, si vous les conservez, vous devez faire le nécessaire pour éviter les contenus dupliqués.

Ensuite, vérifiez que votre sitemap se met à jour automatiquement lorsqu’un nouveau contenu est publié ou mis à jour.

Enfin, soumettez-la à :

Au besoin, consultez mon article pourquoi, où et comment créer un Sitemap pour votre site.

Pour ceux d’entre vous qui sont sous WordPress, installez l’extension Yoast SEO et suivez mon guide.

5. Peaufiner la navigation et l’arborescence de votre site Web

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

L’arborescence de votre site Web est un critère très important pour le SEO Technique.

Vos visiteurs vont rester plus longtemps sur votre site Web s’ils accèdent en quelques clics à l’ensemble de vos contenus.

Idéalement, tout contenu doit être accessible en 3 clics.

En plus, vous aidez aussi les moteurs de recherche à mieux comprendre l’objet de votre site et à indexer plus facilement son contenu.

L’erreur la plus courante est de se concentrer sur l’optimisation du site Web pour obtenir plus de conversion, en oubliant de travailler la navigation et l’arborescence du site.

Cela nuit au Référencement Naturel donc à l’acquisition de trafic qui est en amont de la conversion.

Par exemple, assurez-vous que vos pages d’archives soient publiques et évitez de ranger tout votre contenu dans une seule catégorie.

En effet, les pages de catégories comme les pages d’archives participent positivement au référencement de votre site.

Google confirme prendre en compte l’arborescence globale d’un site Web pour classer chacune de vos pages Web. C’est un point à ne surtout pas négliger.

Pour comprendre les enjeux inspirez-vous de ce que j’ai publié à propos de l’arborescence d’un site Web pour un cabinet de conseil.

6. Ajouter un fil d’ariane

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Un fil d’Ariane est un ensemble de liens présent en haut ou en bas d’une page qui a 2 objectifs :

  • Faciliter la navigation pour les internautes sur votre site Web sans avoir à appuyer sur le bouton “Retour” de leur navigateur,
  • Donner aux moteurs de recherche un indice supplémentaire sur l’arborescence de votre site Web.

A priori, le fil d’ariane fait aussi parti des 200 critères de l’algorithme de Google.

Mon conseil : assurez-vous que le fil d’ariane est bien présent sur votre site Web de votre entreprise.

7. Configurer les données structurées

Google utilise les données structurées pour :

  • Comprendre le contenu de vos pages,
  • Dans ses résultats de recherche ce qui augmente le taux de clic.

C’est donc un moyen efficace pour être mieux classé par Google, mais aussi recevoir plus de trafic sur votre site Web.

Qu’est-ce qu’une donnée structurée ?

Les données structurées spécifient l’objet d’une page Web.

Par exemple, pour un article de blog, elles indiquent :

  • Que cette page est bien un article de blog,
  • Mais aussi des attributs comme les dates de publication et de mises à jour, l’auteur, le titre, la catégorie…

Ainsi, c’est beaucoup plus simple pour Google de comprendre l’objet de votre page.

Il existe des schémas de données structurées pour de nombreux types d’objets comme :

  • Un article de blog, une page d’archive…
  • Mais aussi une recette de cuisine, un produit, un livre, un événement, une offre d’emploi… Voici la liste complète.

Une fois ces bouts de code à ajouter dans vos pages Web, tout se fait de manière transparente à chaque fois que vous publiez un nouveau contenu.

Mon conseil : pour les mettre en place, servez-vous de mon article détaillé sur comment ajouter des Données Structurées à votre site Web ?

8. Vérifier vos URLs canoniques

Qu’est-ce qu’une URL canonique ?

Imaginons que vous ayez une page qui soit accessible depuis plusieurs URLs.

La balise “canonical” indique à Google l’URL préférée.

Ainsi, vous dites à Google que c’est bien le même contenu et que les autres URLs sont des synonymes.

C’est indispensable pour éviter la duplication de contenu que Google pénalise.

Voici quelques exemples d’utilisation :

Mon conseil : spécifiez une URL canonique pour toutes les pages de votre site Web.

Comment vérifier que votre site comporte bien des URLs canoniques ?

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Concrètement, cela se présente ainsi <link rel = « canonical » href = « url-de-votre-page »>, dans la balise <head> de vos articles et pages.

C’est du chinois ?

Pas de souci.

Pour vérifier si votre site Web fournit bien une URL canonique,

  • Affichez n’importe quelle page de votre site,
  • Cliquer avec le bouton droit n’importe où sur la page,
  • Puis sélectionner “Afficher le code source” (le libellé dépend de votre navigateur, mais il y a toujours marqué “code source”)
  • Ensuite, recherchez “rel=canonical” !

Si aucune balise “canonical” n’est présente, vous avez 2 solutions :

  • Installer une extension sur votre CMS qui va l’ajouter automatiquement (si vous êtes sur WordPress, servez-vous de l’extension Yoast SEO),
  • Demander à votre développeur d’apporter les modifications nécessaires.

Comme pour la plupart des points de contrôle du SEO Technique, une fois configuré, vous n’avez plus rien d’autre à faire.

9. Optimiser votre page 404

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Une page 404 s’affiche lorsque que l’URL visitée n’existe pas (ou plus) sur votre site Web.

Les raisons sont multiples :

  • La page a été supprimée,
  • l’URL a changé,
  • L’internaute a mal orthographié l’URL…

Qu’est-ce qu’une page 404 optimisée ?

Une page 404 est optimisée comporte :

  • La même structure et le même menu de navigation que votre site Web,
  • Un message clair, amical, voire humoristique indiquant que la page n’est plus disponible,
  • De quoi continuer des options alternatives : suggestions de pages, module de recherche…
  • Un moyen facile pour revenir à la page précédente, à aller vers votre page d’accueil ou une autre page importante…

Comment vérifier votre page 404 ?

Très simple.

Pour afficher votre page 404,

  • Visitez une page de votre site,
  • Puis, dans l’URL au haut de votre navigateur, supprimez un caractère,
  • Enfin, appuyez sur entrée.

Mon conseil : pas besoin de consacrer trop de temps à optimiser votre page 404. Assurez-vous simplement qu’elle existe et comporte les indications précédentes.

Si vous êtes sous WordPress, la plupart des thèmes possèdent en standard une page 404 optimisée. Dans le cas contraire, utilisez une extension ou faites modifier votre thème.

10. Migrer sous https pour sécuriser votre site Web

Pour conquérir de nouveaux clients, vous devez établir la confiance.

Sur Internet, un des moyens est de renforcer la sécurité de votre site Web.

C’est l’objectif du protocole https et d’un certificat SSL.

Auparavant, https était indispensable que pour les pages de paiement, en particulier sur les sites de vente en ligne.

Aujourd’hui, n’importe quel site Web doit être sécurisé avec son propre certificat SSL.

De cette manière, toutes les informations transférées entre votre site Web et votre serveur (telles que les noms d’utilisateur, les mots de passe, les données personnelles, etc.) sont cryptées donc protégées.

C’est une façon de se protéger des pirates et d’éviter des amendes mises en place par le RGPD, ce qui est toujours une mauvaise nouvelle pour un entrepreneur.

C’est même presque devenu une exigence de Google.

En effet, Chrome indique en clair que votre site n’est pas sécurisé dans la barre de recherche.

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Ca refroidit les internautes même si on est une marque comme Larousse !

En plus, le https est aussi un critère de l’algorithme de Google.

Mon conseil : affichez la page d’accueil de votre site et regardez si vous avez un petit cadenas vert.

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Dans le cas contraire, cela signifie que le certificat SSL n’est pas installé.

Engagez au plus tôt les 2 actions suivantes :

  • Contacter votre hébergeur pour demander d’activer SSL sur votre compte. La plupart en proposent un gratuitement,
  • Migrer avec précaution votre site pour activer SSL sans perdre votre référencement.

Migrer de http:// à https:// est similaire à changer de nom de domaine. Il est préférable de faire appel à votre développeur.

Pour approfondir, consulter : migrer votre Site sous HTTPS, un impératif !

11. Accélérer le temps de chargement des pages de votre site Web

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

(Source google)

La figure ci-dessus montre que plus un site est lent, plus le taux de rebond augmente. Cela veut dire que les internautes partent de votre site sans consulter une autre page.

Pourtant, Google mentionne l’importance de la vitesse dans toutes leurs recommandations sur le Référencement Naturel (SEO).

En plus, de nombreuses études confirment que les sites Web plus rapides convertissent mieux que les sites Web plus lents.

Commencez par estimer le temps de chargement à l’aide de ces 3 outils :

Ces outils vous donnent quelques recommandations à changer pour accélérer le temps de chargement de vos pages Web.

C’est souvent très technique et je vous recommande de faire appel à un développeur.

Néanmoins, la lenteur des pages est principalement causée par les images.

Il existe de nombreux moyens pour compresser la taille des images sans perdre en qualité.

Si vous êtes sous WordPress, je vous recommande d’utiliser imagify.

Ensuite, je vous recommande de passer en revue mes 23 conseils pour optimiser la vitesse de votre site.

12. Rendre votre site compatible avec l’Index Mobile First de Google

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

(source Google)

Avoir un site Web adapté aux petits écrans sur mobile n’est plus une option.

Une part non-négligeable de vos visiteurs consulte probablement déjà votre site Web sur leur mobile.

Vous pouvez facilement le savoir directement sur la page d’accueil de votre Google Analytics.

En plus, avec le passage à l’Index Mobile First de Google, si vous n’avez un site compatible sur mobile disposant de tous vos contenus, vos positions dans google risquent de descendre rapidement.

Tout d’abord, vérifiez la convivialité de votre site web grâce à l’outil gratuit de Google.

Si votre site Web ne passe pas le test, cela doit être votre première priorité après avoir vérifié que votre site est bien sous le protocole https.

Ensuite, s’il passe le test, voici ce qui vous reste à vérifier :

  • Le contenu sur mobile doit avoir le même contenu que sur ordinateur. C’est une contrainte de l’Index Mobile First de Google,
  • Votre site Web sur mobile doit se charger en moins de 6 secondes sur une connexion 3G. Tester votre vitesse avec l’outil gratuit de Google et comparer votre résultat avec la figure ci-dessus,
  • Évitez d’utiliser des fenêtres pop-up sur mobile…

Note : un site Web au format AMP (cf plus bas) ne remplace pas la nécessité d’avoir un site Web mobile complet et rapide. En effet, l’Index Mobile First ne prend pas en compte les pages au format AMP.

Bonus : si votre site Web sur mobile est accessible depuis une autre URL comme mobile.votre-site.com, assurez-vous au minimum qu’il a le même contenu que le site consulté depuis un ordinateur.

Mon conseil : par contre, si vous avez déjà un site Web avec un design responsive, vous êtes probablement prêts pour le passage à l’Index Mobile First.

13. Option : adopter le format AMP pour vos pages

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Le format “Accelerated Mobile Pages” (AMP) est un concept introduit par Google pour rendre le Web mobile plus rapide.

Tout simplement, avec le format AMP, vous disposez d’une version de votre site Web avec une version allégée du format HTML.

Une fois les pages AMP de votre site Web créées, elles sont stockées et diffusées aux utilisateurs via un cache Google spécial qui charge presque instantanément vos pages mobiles.

Les pages AMP sont uniquement accessibles depuis un mobile depuis :

  • La page de résultats de Google,
  • Ou d’autres services compatibles AMP comme Twitter.

Il y a un débat dans la communauté SEO sur l’intérêt de passer vos pages au format AMP.

Pour ma part, je pars du principe suivant : plus vous faites plaisir à Google, mieux c’est !

En effet, il cherche à satisfaire ses utilisateurs donc vos futurs visiteurs. Donc a priori que du bonus pour moi.

En effet, les avantages sont :

  • Avoir des pages extrêmement rapides sur mobile,
  • Augmenter le taux de clic sur mobile.

Par contre, vous allez sûrement devoir faire appel à votre développeur pour disposer d’une version AMP de votre site Web.

Pour les utilisateurs de WordPress, appuyez-vous sur une extension parmi lesquelles :

Pour mieux comprendre les bénéfices et inconvénients du format AMP, consulter mon article Google AMP améliore-t-il votre SEO ?

14. Option : optimiser vos pages de pagination

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

La pagination sert à scinder une page en plusieurs, comme par exemple dans les pages de catégories.

Pour éviter les problèmes de contenu dupliqué et consolider les liens et le classement de page vers votre page principale, vous devez ajouter des attributs dans les balises de liens de pagination :

  • rel = « next » (pour suivant),
  • et rel = « prev » (pour précédent).

Ainsi, vous indiquez aux moteurs de recherche que les pages 2,3,4… sont bien la continuité de la page 1.

Lorsque Google trouve les attributs de liens rel = « next » et rel = « prev » dans le code, il comprend quelle est la page principale et l’utilise à des fins d’indexation.

Là encore, comme pour les balises canoniques, repérez si les attributs de liens next et prev sont présents.

15. Option : optimiser le SEO Technique d’un site multilingue

Si vous publiez du contenu dans plusieurs langues sur votre site Web, il est nécessaire d’utiliser l’attribut hreflang.

Ainsi, Google dispose de plus d’informations sur l’arborescence et le contenu de votre site.

De cette manière, il peut diffuser le contenu dans la bonne langue selon les internautes.

C’est-à-dire du contenu français aux Français et du contenu en anglais aux Anglais.

Le paramètre de la balise hreflang est double : la langue et le pays.

Enfin, vous optimisez votre SEO Technique en évitant les problèmes de contenu et d’indexation en double.

Je vous conseille de lire le guide très complet sur la balise hreflang publié par sistrix.

16. Téléverser un favicon

SEO Technique : 16 points de contrôle pour plaire à Google [Checklist] - Référencement Naturel (SEO)

Le favicon est la petite icône qui s’affiche dans l’onglet à côté du titre de vos pages dans un navigateur.

Le favicon apparaît aussi dans les signets des navigateurs lorsque les internautes vous déclarent dans leurs favoris.

Cela renforce votre marque et augmente la confiance des internautes.

Le favicon n’a peut-être aucun effet sur le Référencement Naturel de votre site. En tout cas, c’est mieux d’en avoir un.

Ma check-list du “SEO Technique”

Pour gagner du temps sur les aspects techniques, voici les 16 points de vérification sont résumés dans cette check-list :

 Déclarer votre domaine favori dans la Google Search Console et WordPress
 Vérifier et optimiser votre fichier robots.txt
 Optimiser votre structure d'URL
 Peaufiner votre arborescence et la navigation et de site Web
 Ajouter un fil d'Ariane
 Configurer les données structurées selon le type de vos pages
 Vérifier vos URL canoniques
 Optimisez votre page 404
 Soumettre votre sitemap à Google et à Bing
 Migrer sous https pour sécuriser votre site
 Accélérer le temps de chargement de vos pages
 Rendre votre site Web compatible avec l’Index Mobile First
 Option : adopter le format AMP pour vos pages
 Option : optimiser les pages de pagination,
 Option : optimiser le SEO Technique d’un site Web multilingue
 Téléverser un favicon

Conclusion sur les 16 points de contrôle pour plaire à Google

Le SEO Technique consiste à contrôler les paramètres à optimiser pour faciliter les moteurs de recherche à explorer et indexer votre site Web sans aucun problème.

C’est indispensable pour que votre site délivre tout son potentiel.

La mauvaise nouvelle est que vous allez sûrement devoir faire appel à votre développeur pour corriger tous ces points.

La bonne nouvelle est que pour la plupart des points du SEO Technique, une fois mise en place, vous n’avez plus à vous en préoccuper contrairement au SEO “On page” et au SEO “Off page” qui sont des tâches “perpétuelles”.

Néanmoins, je vous conseille de procéder régulièrement à un contrôle de tous les points de cette liste.

Pour cela, connectez-vous sur votre Google Search Console et passez en revue mes 14 points de contrôle pour avoir accès aux erreurs découvertes par Google. À vous ensuite de mener les actions correctrices.

Quels points de contrôle du SEO Technique, vérifiez-vous régulièrement ?


Also published on Medium.