Si vous gérez une entreprise, vous avez sûrement à coeur de sécuriser votre activité.

Et la sécurisation passe aussi par la protection de vos actifs sur Internet : votre site Web, votre page LinkedIn, votre page Facebook ou encore votre compte Twitter.

Ce sont en effet des actifs au sens où vous y passez beaucoup de temps à développer votre réseau de clients et prospects.

Le sujet de mon article est simple : le clickbait ou encore l’engagement bait, ce sont des pratiques à risque pour le marketing digital de votre entreprise.

Voici ce qu’en pense Laurent, à qui j’ai parlé du clickbait en préparant mon article :

A titre personnel, j’en ai assez de voir des publications Facebook et Twitter qui tentent de jouer sur mes émotions les plus basiques. J’ai plus 20 ans et cela me fatigue pour rester poli 🙂

Comme je te comprends Laurent ! Je sais d’ailleurs que Mathieu est du même avis !

Aujourd’hui, je veux vous aider à comprendre le clickbait pour ensuite vous assurer d’être en « règle » avec les attentes des réseaux sociaux. Et en conséquence de sécuriser votre activité professionnelle.

C’est quoi le Click Bait ou Engagement Bait ?

Facebook et Twitter disent stop au clickbait - Réseaux Sociaux

Définition du clickbait

Des définitions du click bait, ou piège à clics – ou vulgairement putaclic – en français, vous en trouvez partout sur Internet.

Je voulais partager avec vous cet article de Nicolas Jacquard, sur Le Journal du CM, sur lequel vous trouvez une définition utile du clickbait.

Le clickbait, c’est tout simple :

  • Un titre racoleur qui « force » l’attention de l’internaute d’une manière peu digne en général ou en le trompant,
  • Et surtout sans donner beaucoup d’informations sur le contenu auquel on peut s’attendre (légitimement) après avoir cliqué,
  • Accompagné généralement d’une photo qui est elle aussi très amusante, très sexy, très choquante,

En général, une fois que l’internaute a cliqué, il se rend compte qu’il a été piégé. En effet, le contenu qu’il obtient suite au clic n’est pas très intéressant, voire complètement inutile.

Bref, c’est un piège, comme son nom l’indique.

Comment fonctionne le ClickBait ?

C’est simple.

Le cerveau humain est ainsi constitué qu’il dirige son attention vers :

  • Ce qui est « surprenant »,
  • Ce qui représente une source probable de satisfaction des impulsions primaires,
  • Ou encore vers ce qui fait peur !

Pourquoi ?

Car l’évolution nous a modelé pour qu’on fasse très attention à ce qui fait peur. Attention, un bruit vient de ce buisson ? C’est peut-être un lion !

Mais l’évolution nous pousse aussi à une satisfaction immédiate de nos désirs.

C’est normal !

Dans la nature, l’être humain n’avait que très peu d’opportunités de satisfaire ses désirs. C’est ainsi que, par exemple, notre attirance visiblement quasi-inaltérable pour le sucre, était très utile dans la savane, mais l’est beaucoup moins aujourd’hui…

Nous sommes aussi naturellement attirés par des potentiels partenaires sexuels, mais cela, je vous laisse imaginer les exemples qui l’illustrent 🙂

Cette tendance naturelle, les médias traditionnels l’exploitent depuis des décennies. Pensez aux journaux « People » qui mettent en gros plan, en couverture, la cellulite de vos stars préférées ou encore « Un Tel Est Atteint du Cancer ».

Le clickbait est la traduction sur le Web de l’exploitation de nos impulsions naturelles et primaires.

Si vous souhaitez aller plus loin dans l’analyse de ce qu’est le clickbait, je vous recommande cet excellent article sur Hacking-Social.com !

Des exemples de titres de clickbait ?

Facebook et Twitter disent stop au clickbait - Réseaux Sociaux

Pour vous faire bien comprendre de quoi il s’agit, rien de tel que des exemples de titres qui sont de l’ordre du piège à clics :

  • Arrêtez tout ! Vous ne devinerez jamais ce que Google a fait à son algorithme !
  • Neil Patel atteint d’une maladie incurable, liée au SEO !
  • Vous allez complètement changer d’avis sur Facebook après avoir lu cet article !
  • Incroyable mais vrai : les photos nues des stars du SEO !
  • Cet expert du SEO n’a rien mangé depuis 3 ans. Découvrez comment !
  • Agé de seulement 7 ans, il a déjà gagné 12 millions d’Euros avec son compte Instagram !
  • Etc etc 🙂

Quels impacts sur les Réseaux Sociaux

Le problème avec le clickbait est un peu similaire à celui du référencement naturel durant les années 2000-2005.

Les règles de classement des moteurs de recherche, dont Google, n’étaient pas du tout aussi évoluées qu’aujourd’hui.

Google avait ainsi beaucoup de difficultés à repérer les « fermes à liens », véritables sites dédiés à piéger Google et favoriser le classement de certains sites Web.

Depuis, Google a fortement amélioré son algorithme et ce genre de pratiques est non seulement désuètes, mais complètement à risque.

Les réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête, font face à un problème similaire avec le clickbait. Il leur est assez difficile de « comprendre » et analyser quand le titre d’un article est du clickbait ou pas.

L’avis de Facebook et Twitter

Facebook et Twitter disent stop au clickbait - Réseaux Sociaux

Et le clickbait est assimilable à du spam.

Cela n’apporte, par définition, rien à l’internaute. Au contraire, cela lui « vole » son attention mentale et ne le récompense qu’avec un contenu peu utile voire inintéressant.

Vous comprenez alors facilement que Facebook et Twitter sont férocement contre le clickbait.

Pour votre entreprise, c’est clair : si vous souhaitez réduire le risque pour la marque de votre entreprise sur Internet … Il faut fuir les pratiques du clickbait comme la peste !

Et ce n’est pas récent, déjà en 2014, Le Nouvel Obs annonçait l’intention de Facebook de mettre fin au piège à clics.

Quels risques avec le Clickbait

Le premier risque est tout simplement de décevoir votre audience sur les réseaux sociaux.

Sur Facebook, 80% des internautes veulent des titres clairs et informatifs.

C’est un raz-de-marée populaire en faveur de la qualité.

Le second risque est que votre entreprise soit sanctionnée pour cette pratique.

Et les sanctions peuvent être douloureuses :

  • Déclassement (voire suppression) de votre page Facebook,
  • Moins de visibilité,
  • « Nettoyage » dans le nombre de likes ou followers…

De nombreux mois de travail (et des investissements publicitaires) peuvent être annihilés en quelques minutes si Facebook et/ou Twitter décident que vous abusez du clickbait !

D’ailleurs, Facebook l’a annoncé de manière très claire :

« Nous voulons réduire la propagation de contenu s’apparentant à du spam, du contenu sensationnel ou trompeur, au profit de conversations plus authentiques. » (source e-marketing.fr)

Donc pour conclure, Facebook et Twitter détestent le clickbait. C’est du contenu de moindre qualité et si les internautes se sentent trop souvent piégés, ils vont diminuer voire leurs visites sur ce réseau …

Comment ne pas prendre de risque avec le Clickbait sur Facebook ?

Facebook et Twitter disent stop au clickbait - Réseaux Sociaux

Comprendre l’algorithme et les règles de Facebook face au clickbait

Comme toujours sur Internet, les règles sont définies par un algorithme. Si vous comprenez cet algorithme, vous avez toutes les chances de ne pas être pénalisés.

Toujours selon l’article du Nouvel Obs cité plus haut, 2 facteurs sont pris en compte pour déterminer si un contenu est du clickbait :

  1. Le temps que passe l’internaute sur le site après avoir cliqué sur le lien. Si l’internaute trouve le contenu intéressant, il reste au moins quelques minutes « hors Facebook ». S’il revient tout de suite, il y a de fortes chances pour le contenu ne soit pas intéressant …
  2. L’engagement social : lorsqu’un internaute clique sur un lien, une photo, une vidéo, mais ensuite sans partager le contenu, sans le commenter (ou en le commentant avec des mots-clés négatifs) ou sans le liker … Tout cela indique un contenu potentiellement de type spam, clickbait ou de faible qualité !

D’autres règles importantes sont à connaître si vous organisez des jeux concours plus spécifiquement.

Vous ne devez pas :

  • Identifier un ami (en mettant un lien vers son profil sur votre mur) pour l’inciter à participer au jeu concours Facebook,
  • Inciter à partager le lien du jeu concours sur le journal personnel d’un ami pour attirer son attention et ainsi l’inciter à participer.

En clair, suggérez aux internautes de “liker” une page, une publication ou autre, mais faites-le de manière respectueuse et peu visible …

J’imagine que l’Intelligence Artificielle va faire des progrès dans les mois et années à venir. L’AI va apprendre à repérer le clickbait et sanctionner de manière automatique et instantanée les entreprises qui ne suivent pas les règles …

Donc il n’y a plus aucun moyen de tricher avec les pièges à clics.

Comment travailler vos posts et publicités Social Media pour éviter le clickbait ?

Vous allez me dire. C’est bien joli, mais comment j’attire les gens vers mon entreprise dans ce cas ?

C’est une bonne question en effet.

Comme toujours, sauf si vous êtes adepte du growth hacking, il y a une ligne jaune à ne pas franchir 🙂

Un bon titre tout d’abord !

Facebook et Twitter disent stop au clickbait - Réseaux Sociaux

Il faut rédiger des titres accrocheurs bien sûr, mais surtout clairs et informatifs.

Mon conseil : faites relire votre titre de publication à une tierce personne. Demandez-lui si le titre est compréhensible. Et à quoi elle s’attend de trouver comme contenu après avoir cliqué dessus.

S’il y a un problème à cette première étape, revoyez votre copie.

Une photo digne de ce nom !

Adoptez aussi une autre règle simple : est-ce que je mettrai cette photo sous les yeux de ma mère (ou grand-mère) ?

Si vous n’êtes pas sûr de répondre « Oui », peut-être que votre photo est trop osée, choquante …

Et du contenu super intéressant, comme toujours !

Pour éviter que les internautes qui cliquent sur vos publications (promotionnelles ou pas) soit déçus, il y a une solution simple. Ne pas les décevoir, tout simplement !

Et pour cela, astreignez-vous à ce que votre entreprise publie un contenu de qualité optimale, tout le temps.

Ne laissez aucun contenu « moyen » sortir de votre bureau

Si vous respectez cette règle toute simple, vous ne risquez pas grand-chose 🙂

Mais le clickbait, ça plait à Google et au CPC non ?

Google, Facebook et les autres gagnent beaucoup de sous à chaque fois qu’un internaute clique sur une publicité.

Cela s’appelle le CPC : Coût par Clic.

Dès que vous cliquez sur une pub Facebook, Facebook encaisse de l’argent, payé par l’entreprise diffusant la publicité …

Donc oui, quelque part, nous pouvons nous demander si le clickbait n’est pas dans une zone de « conflit d’intérêts » fort. Car plus c’est du clickbait, plus les gens cliquent facilement et rapidement, et plus les GAFA encaissent d’argent !

Et c’est peut-être d’ailleurs pour cela que Facebook a attendu jusqu’en 2014 pour prendre des mesures. Mais je ne souhaite pas polémiquer ici 🙂

En tout cas, aujourd’hui, la barre est clairement orientée dans l’autre sens. Les Facebook, Google et consorts veulent des annonces publicitaires de qualité !

De toutes les manières, à long-terme, cela n’a aucun sens de payer pour des publicités en ligne de type « clickbait » qui pointent vers du contenu inutile. En effet, pour votre chiffre d’affaire, c’est le taux de conversion qui compte, pas le nombre de visiteurs 🙂 Et un contenu inutile déçoit l’internaute, qui ne risque pas de devenir votre client !

Si vous voulez vraiment faire du Piège à Clics…

Facebook et Twitter disent stop au clickbait - Réseaux Sociaux

Si vous êtes vraiment trop fortement attiré par l’effet viral que peut réellement apporter le piège à clics, suivez mon conseil.

Mon conseil est simple : ne décevez JAMAIS les internautes.

Ce sont vos futurs clients.

Vous appréciez quand un commercial vous « vend » un produit comme étant miraculeux, pour ensuite découvrir qu’il est plein de défauts et ne vaut pas 10% du prix que vous avez payé ?

Personne n’est dans ce cas. C’est valable aussi pour votre publicité, vos publications sur Facebook, vos tweets, …  et le contenu vers lequel ils pointent.

En résumé : faites du clickbait mais uniquement si le contenu vers lequel vous pointez est vraiment exceptionnel et ne va pas décevoir même le plus intransigeant des internautes.

Et si vous n’êtes toujours pas convaincus que c’est une mauvaise idée, voici 2 liens qui vous permettent de créer des titres « ClickBait » de manière automatisée :

Mais aussi pourquoi pas cette liste de 51 titres très racoleurs du Web …

Pour conclure sur le Clickbait ou Engagement bait sur Facebook et Twitter

Au cours de cet article, je vous ai parlé du clickbait et de ses impacts sur les réseaux sociaux.

Les gens ne sont pas bêtes. Aujourd’hui, ils sont éduqués pour identifier un contenu sans intérêt. Et ils vous sanctionnent mentalement et par la suite dans leurs décisions d’achat … Attention donc !

Je vous ai aussi donné quelques mesures faciles et pratiques que votre entreprise peut appliquer pour se prémunir contre les risques de sanctions.

L’objectif est de construire en toute sérénité la marque de votre société sur Internet.

Si ce sujet de la sécurisation de votre activité vous passionne, je vous invite aussi à lire mon article sur la réservation préventive de votre nom de marque sur les réseaux sociaux !

Et vous, qu’en pensez-vous ? Aviez-vous également conscience de ce risque pour votre page Facebook ou votre compte Twitter ? Connaissiez-vous cette logique du clickbait et y prêtez-vous déjà attention ? Dites-nous tout dans les commentaires ci-dessous 🙂


Also published on Medium.