Parmi tous les 6 leviers du Marketing Digital pour une entreprise, l’utilité d’une Newsletter ou d’une série d’email automatisée n’est plus à démontrer.

Encore faut-il le faire correctement ?

En théorie, envoyer une campagne d’Email Marketing semble simple.

A priori, vous devez juste à :

  • Écrire le texte,
  • Saupoudrer quelques images,
  • Choisir la bonne liste de contacts,
  • Et cliquer sur “envoyer”.

Mais voici sur quoi Laurent a insisté lorsque je lui ai demandé ce qu’il pensait de ma newsletter hebdomadaire :

Bâtir une campagne d’emailing réussie nécessite une approche plus approfondie et méthodique si vous voulez augmenter vos conversions et influer sur le trafic de votre blog d’entreprise. Mais, pas de panique à avoir, décomposez votre e-mail en petits morceaux, et tout va s’éclaircir !

Commençons par les basiques.

Un email se décompose toujours en 3 parties principales :

  • L’en-tête,
  • Son texte (ou le corps),
  • Le pied de page.

Je vais partager avec vous dans ce guide pratique, mes “petits secrets” à mettre en place dans chacune de ces parties pour créer une campagne de marketing par courriel réussie.

Lisez bien jusqu’au bout, à la fin de l’article, je vous dévoile 2 astuces ultra-utiles !

L’en-tête (Header)

L'en-tête (Header)

L’en-tête comprend tout ce que vos contacts découvrent avant d’ouvrir votre courrier électronique.

L’objectif ici est d’inciter vos destinataires à ouvrir le courrier électronique pour cliquer afin de lire votre message.

Voici quelques conseils pour optimiser l’en-tête de votre courrier électronique :

1. L’auteur du mail (From Name)

Ne négligez pas le nom de l’expéditeur de l’e-mail.

Le nom de l’expéditeur joue un rôle crucial pour retenir l’attention de vos destinataires et gagner leur confiance.

Un nom connu, au lieu d’un compte anonyme, augmente considérablement le taux d’ouverture.

L’envoyeur du mail peut être le nom de votre entreprise, le nom de la personne qui envoie ce mail ou une combinaison des 2.

Pour moi ça a été facile de choisir. En effet, c’est la même chose. Mais tout le monde n’est pas un coach virtuel et peut pas choisir le nom qu’il veut.

2. L’objet de l’e-mail envoyé (Email Subject)

L’objet de votre e-mail doit être percutant.

Il doit également être court.

Mon conseil : préférez un objet d’email composé de 4 à 7 mots ou environ 50 caractères.

En plus, comme l’objet est tronqué sur les mobiles, autant que les mots significatifs soient placés au début.

Enfin, rédiger un objet d’email performant suit des règles similaires à celles que vous appliquez pour écrire les titres de vos autres contenus Web.

Voici quelques pistes pour attirer l’attention avec vos objets d’emails :

  • Poser une question fait réfléchir votre lecteur,
  • Les « Comment faire » fonctionnent à merveille,
  • La rareté est un puissant moteur du comportement humain,
  • Ajouter le nom ou le prénom de votre abonné pour donner une touche personnelle…

Mes 2 secrets

  • Ajouter un émoticone. Ainsi, l’objet de votre email va se démarquer dans la boîte mail de vos destinataires. Par contre, n’abusez pas de cette pratique. Un seul emoji suffit.
  • Tester votre objet avec l’outil gratuit “Subject Line Tester” de CoSchedule.

3. Le Pré-header (Preheader)

La plupart des clients de messagerie affichent également un petit aperçu de l’e-mail en dessous de la ligne d’objet dans la boîte de réception.

Cet aperçu est appellé le “pré-header” ou le texte d’en-tête par les experts en Email Marketing.

Si vous oubliez de le préciser, alors le client de messagerie, de son propre chef, affiche tout simplement le texte qui se trouve en début de votre e-mail.

Ce n’est pas forcément la meilleure façon d’occuper cet espace.

Alors, profitez du pré-header pour “vendre” votre message avec quelques mots (moins de 10).

Les règles à suivre sont similaires à celles pour rédiger les méta descriptions de vos articles.

Là encore, concentrez-vous sur les premiers mots pour attirer l’attention de votre lecteur.

En bref, soyez le plus transparent possible et indiquez clairement la raison de votre envoi pour optimiser le taux d’ouverture. Je me rends compte que je devrais peut-être travailler mon pré-header.

Mon conseil : les assistants vocaux lisent aussi vos emails. Alors, vérifiez à voix haute que vos pré-headers sont bien compréhensibles.

Le corps (Body)

Le corps (Body)

Bravo, vous avez réussi et de nombreux destinataires ouvrent votre email pour le lire.

Il s’agit maintenant mettre tous les atouts dans le corps de l’email pour les inciter à cliquer sur le bouton d’action (CTA).

Je vous préconise de bien ajouter tous les éléments ci-dessous dans le corps de votre email.

4. Logo de la société

Ajoutez votre logo en haut de tout les emails de vos campagnes.

Assurez-vous que celui-ci est bien cliquable pour diriger le destinataire de l’email vers la page d’accueil de votre site Web.

5. Texte & image

Le texte du corps de votre email doit convaincre votre auditoire de la pertinence de votre offre.

Là encore, rédigez un message précis et concis.

Autrement dit, énoncez clairement :

  • Ce que vous proposez à votre lecteur,
  • Et ce que vous attendez de lui.

Mon conseil : les e-mails avec environ 20 lignes de texte ont un taux de clic plus élevé et ceci quel que soit votre secteur d’activité.

Comme pour vos contenus web, insérez au moins une image qui attire l’œil et en rapport avec votre message. Ainsi, vous attirez l’attention de vos destinataires ce qui va les persuader de vous lire.

Pour vos images, allez les piocher sur Pixabay ou une autre bibliothèque de photos libres de droit, gratuites et à usage commercial.

Mon conseil : ajoutez toujours une description à l’image. Cette description s’affiche si le client de messagerie de votre destinataire bloque automatiquement l’affichage des images.

6. Bouton d’appel à l’action (CTA)

Lorsque vous concevez une campagne d’Email Marketing, l’un des composants les plus importants est le bouton d’appel à l’action (CTA).

Un CTA doit attirer l’attention de vos abonnés pour les encourager à cliquer.

Lorsqu’un de vos destinataires clique sur ce bouton, il doit être dirigés vers une page de votre site Internet ce qui lui donne l’occasion de mieux découvrir votre offre de produits et/ou de services, d’effectuer un achat…

Pour optimiser vos CTA, prenez en compte les 4 aspects suivants :

  • Le nombre,
  • Leur emplacement,
  • Leur design,
  • Et leur texte.

L’endroit idéal pour votre bouton d’appel à l’action se trouve une fois que vos lecteurs ont parcouru suffisamment votre email pour être intrigué, sans avoir eu à faire défiler tout son écran.

En règle générale, le taux de clic est plus élevé si vous placez votre bouton d’appel à action (CTA) juste après le paragraphe d’introduction.

Enfin, n’hésitez pas à faire des tests sur différents CTA en envoyant des variantes de vos emails à des petits groupes de votre liste de contacts. La plupart des outils d’envois d’email professionnels proposent en standard des fonctions d’A/B testing.

Le pied de page (Footer)

Le pied de page (Footer)

Le bas de votre corps de texte n’est pas la fin de votre email.

Le pied de page est également très important pour avoir un impact maximum pour :

  • Respecter les contraintes légales,
  • Et inspirer la confiance et être professionnel.

Enfin, un pied de page bien conçu peut décourager quelqu’un qui cherche à se désinscrire.

Voici ce que je trouve important d’y mettre :

7. Les liens vers les réseaux sociaux

Proposez à votre public de communiquer avec vous par d’autres canaux.

Je vous conseille d’inclure, en bas de votre email, les liens vers vos comptes sur les réseaux sociaux sur lesquels votre entreprise est présente et active.

8. Vos coordonnées

Là encore, il s’agit de faciliter pour vos abonnés sur le moyen de prendre contact avec votre société.

En général, le footer comprend une adresse email et l’adresse postale. Si vous le souhaitez, ajoutez également votre numéro de téléphone.

Important : votre email doit toujours inclure l’adresse physique de votre entreprise pour être en conformité avec les exigences de la CNIL en matière de prospection commerciale par courrier électronique.

9. De quoi se désabonner

Toujours pour respecter les mêmes règles définies par la CNIL et du RGPD, offrez à vos abonnés un moyen simple pour se désabonner de vos futures campagnes d’email.

Pour cela, ne pas oublier de mettre un lien de désinscription facilement visible. Là encore, les outils d’envois sérieux proposent cette fonctionnalités et gèrent les désabonnements à votre place.

Encore 2 astuces “ultra-utiles” !

Pour vous faciliter la tâche,

  • Assurez-vous de sa compatibilité sur tout type d’écran (mobile, tablette, ordinateur),
  • Construisez un modèle (template) d’email pour gagner dutemps.

10. Être compatible sur mobile

Être compatible sur mobile

Source : mapp

Ne pas oublier qu’aujourd’hui, tous vos destinataires se baladent avec leur smartphone dans leur poche.

C’est sur le point de devenir le premier appareil pour lire leurs mails.

Or, 50 % des personnes suppriment un email qui ne s’affiche pas correctement
sur leur téléphone mobile ou tablette !

C’est pourquoi, votre template doit être facilement lisible sur mobile.

Mailchimp, comme la plupart des outils en ligne d’envoi d’emailing, propose de prévisualiser votre email au format mobile.

Faites le test !

Ce serait si bête de décevoir vos destinataires si votre email n’est pas lisible sur leur écran de mobile.

11. Faire un modèle

Une fois avoir inséré tous les éléments essentiels, un outil comme Mailchimp vous propose de sauvegarder votre email en un modèle ou template.

C’est d’ailleurs assez simple à faire en utilisant le glisser-déposer de l’éditeur de courrier électronique de Mailchimp.

En quelques minutes, vous créez un modèle de courrier électronique professionnel et compatible avec les règles de l’art.

De cette façon, vous pourrez partir de votre modèle lorsque vous lancez une nouvelle campagne d’emailing sans avoir à partir d’une page blanche à chaque fois, ni à relire cet article.

Voilà une façon efficace de gagner du temps sur les aspects techniques et être sûr de réussir toutes vos campagnes d’Email Marketing.

Alors, fin prêt à lancer un emailing réussi ?

Si vous voulez réussir dans le marketing par courrier électronique, assurez-vous que chaque campagne d’email marketing que vous envoyez inclut tous les éléments précédemment cités.

Et vous aurez toutes les chances de maintenir vos ventes, car une bonne newsletter est un formidable outil de fidélisation pour vos clients.

Envie d’en savoir plus ? Découvrez comment choisir la fréquence, le jour et l’heure d’envoi de votre newsletter.

Pour résumer en 3 questions

Quelle est la structure type d'un e-mail ?

En Email Marketing, un courriel est découpé en 3 parties : le Header, le corps de l'email et le footer. Chaque partie dispose de ses particularités qui doivent être bien réfléchies pour optimiser les performances de vos campagnes d'envoi.

Comment augmenter le taux d'ouverture de vos e-mails ?

Ce n'est pas si difficile que vous le pensez. N'oubliez pas d'optimiser la rédaction de vos objets d'email, travailler le preheader, Tester, tester et tester à nouveau. Ensuite, diffuser du contenu pertinent pour que le taux d'ouverture du prochain envoi soit aussi voire lus performant.

Comment optimiser votre taux de clic avec le design de vos emails ?

Chacune de vos campagnes d'email doit être conçue pour rassurer vos destinataires afin de les inciter à agir. Pour faciliter la conversion, vos CTA doivent devenir une évidence.

Que pensez-vous de ce guide pratique pour réussir vos emailings ? Quelles autres techniques utilisez-vous pour construire votre template d’emailing ?


Also published on Medium.