Chez les professionnels du Référencement Naturel (SEO), il est coutume de distinguer 2 types de pratiques :

  • Le SEO White Hat,
  • Et le SEO Black Hat.

Pourquoi donc parler de chapeaux noirs et blancs !

Laurent, en tant que cinéphile, a élucidé ce mystère :

A priori, cela vient de l’époque des films en noir et blanc à Hollywood. Pour bien les distinguer, les gentils cowboys portaient toujours un chapeau blanc et les méchants un noir. En Marketing Digital, les chapeaux blancs respectent les recommandations de Google (et des autres moteurs de recherche). Au contraire, les chapeaux noirs exploitent des faiblesses des algorithmes des moteurs de recherches.

Une seule est sûre : les techniques du référencement naturel évoluent en permanence selon les mises à jour incessantes des algorithmes des moteurs de recherche.

Alors, certains jouent aux gendarmes et aux voleurs.

Pour générer des résultats immédiats, les techniques du « SEO Black Hat » exploitent les failles de ces algorithmes.

Mais ce n’est pas sans risque.

En effet, vous pouvez subir une baisse soudaine de vos positions dans Google lors de la prochaine mise à jour des algorithmes des moteurs de recherche qui corrige une des failles que vous avez exploitée.

Dans ces conditions, comprendre les différences entre ces 2 approches de SEO peut vous empêcher de commettre des erreurs fatales sur votre classement.

Qu’est-ce que le SEO White Hat ?

Qu'est-ce que le SEO White Hat ?

D’après Définitions Marketing, une pratique “White Hat” est une technique de référencement naturel considérée comme conforme et éthique par les moteurs de recherche et les professionnels du SEO.

Concrètement, mettez-vous à la place de Google.

Son objectif est de fournir une réponse correcte et la plus complète possible lorsque nous lançons une requête sur son moteur de recherche.

En effet, si ses réponses ne sont pas bonnes, les internautes vont chercher un autre moyen que Google pour poser leurs questions.

En outre, même si les algorithmes de SEO sont très évolués aujourd’hui, ils sont toujours perfectibles.

C’est pourquoi, dans sa quête de qualité, les moteurs de recherche mettent à jour constamment leurs algorithmes pour nous fournir des résultats encore plus pertinents, légitimes et fiables.

Les spécialistes du « SEO Black Hat » trouvent des solutions de contournement pour profiter des faiblesses des algorithmes. Par contre, une fois ces faiblesses identifiées par Google ou Bing, les algorithmes sont mis à jour.

C’est le chat et la souris !

Pour ne pas se faire “attraper”, respectez les règles du référencement naturel que je m’efforce de vous décrire régulièrement sur #audreytips.

Évidemment, cela nécessite plus de temps et d’efforts, mais c’est toujours payant sur le long terme.

Et pour être conforme avec la mission de Google, les techniques du « SEO White Hat” ont toutes pour objectif de générer un trafic organique sans artifice, grâce à un contenu de grande qualité répondant parfaitement à la requête de l’internaute.

Quelles sont les bonnes tactiques de SEO

Voici 4 axes de réflexions pour pratiquer le « SEO White Hat ».

1. Obtenir des liens entrants de qualité

Un site Web qui fait référence à votre contenu en insérant un lien qui pointe vers celui-ci est un gage de qualité. En effet, il l’a tellement trouvé intéressant qu’il le souligne à son audience.

C’est pourquoi, les moteurs de recherche considèrent ces backlinks comme un « vote de confiance ».

Google précise que ces backlinks doivent être acquis naturellement. En d’autres termes, le volume d’obtention de ces backlinks doit être sans pic et les sites qui les insèrent doivent avoir du contenu pertinent avec le vôtre.

2. Publier des contenus de qualité et uniques

Si votre contenu est de qualité, il va fournir forcément la réponse à la question de l’internaute. À l’inverse, un contenu pauvre fournit une réponse partielle.

Il n’y a pas de définition précise de « qualité » ou de « pauvre ». En fait, cela dépend du contenu qui est présent dans les pages qui sont affichées en même temps que le vôtre.

C’est pourquoi commencez par analyser les contenus qui apparaissent sur la première page sur Google et essayez de faire un contenu encore plus pertinent.

Attention, il faut aussi que votre contenu soit unique. Hors de question de faire du copier coller, même partiel des contenus des pages concurrentes.

Note : n’hésitez pas à identifier régulièrement vos contenus pauvres pour les améliorer afin d’arriver à mieux les positionner.

3. Utiliser des mots-clés à fort potentiel sans les bourrer dans vos pages

Une pratique consiste à trouver des mots-clés à fort potentiel.

Ce sont donc des requêtes qui ont un volume de recherches mensuel conséquent et pour lesquels la difficulté d’atteindre la première page est faisable.

Servez-vous d’un outil comme Ubersuggest par exemple qui vous donne ces informations ainsi qu’une liste d’idées de mots-clés connexes.

Ensuite, pour faciliter la compréhension de votre contenu par Google, placez le mot-clé (ou phrase clé) avec parcimonie à des endroits stratégiques de votre contenu, comme le titre, les alt text des images, ….

Techniquement, tous ces endroits stratégiques sont en fait des balises HTML que les moteurs de recherche repèrent facilement. Par exemple, si le titre contient la phrase clé « SEO White Hat », c’est a priori, le contenu parle de cette technique du Référencement sur Internet.

Assurez-vous que le mot-clé, retenu pour votre contenu, soit bien présent dans ces balises.

Là encore, vous pouvez vous servir d’un outil comme Yoast sur WordPress qui sert de checklist pour vérifier que ce travail de SEO On Page est bien réalisé.

Note : assurez-vous que votre texte est bien compréhensible par un être humain. De cette manière, vous évitez le syndrome du bourrage de mots-clés.

4. Doter votre site d’une architecture claire

L’architecture d’un site web représente l’organisation de l’ensemble des contenus sur votre site web.

En fait, c’est un peu comme au supermarché, il y a des rayons et les produits sont rangés par catégories.

Vos contenus doivent être organisés de façon à ce qu’un être humain s’y retrouve facilement.

Par exemple, sur #audreytips, mes contenus sont organisés selon les leviers du Marketing Digital : SEO, Email Marketing…

Enfin, les liens internes entre vos contenus doivent être aussi « naturels ». Le plus souvent, ils pointent vers des articles de la même thématique voire même de la même sous-sous-sous … thématique.

Tout ceci aide les internautes dans leur démarche pour comprendre ce que vous avez à leur proposer. C’est pourquoi, il est important que son architecture soit la plus simple possible et que Google tient en compte cette composante.

En plus, une bonne architecture aide aussi les robots des moteurs de recherche pour explorer votre site Web.

Pour vous guider, Google fournit quelques consignes d’ordre général pour lui permettre de trouver, d’indexer et de classer le site de votre entreprise. Idem pour Bing qui fournit aussi un ensemble de règles directrices.

Quelles sont les bonnes pratiques pour monter dans le classement des pages de résultats de recherche ?

Quelles sont les bonnes pratiques pour monter dans le classement des pages de résultats de recherche ?

Au risque de me répéter :

Avoir une stratégie de contenu

Que ce soit d’un article pour votre blog d’entreprise, d’un contenu à publier sur un site tiers, d’une publication sur les réseaux sociaux, fixez-vous toujours un objectif et mettez en place des outils de suivi pour le mesurer.

Chercher les meilleurs mots-clés

Investir dans des mots-clés pertinents pour votre activité, mais avec peu ou pas de volume de recherche ne va pas influer sur le classement de votre contenu.

De la même manière, investir dans des mots-clés avec un volume de recherche important mais déjà utilisés par vos concurrents est perdu d’avance.

La clé est d’identifier les mots-clés que les gens recherchent, mais qui n’ont pas encore beaucoup de concurrence.

Rédiger avec soin les balises descriptives en y incluant vos mots-clés

L’extension Yoast pour WordPress est sûrement l’un des meilleurs outils pour y arriver facilement.

Améliorer la navigation de votre site

La règle est la suivante. Idéalement, toute page de votre site Web doit se trouver à 2 ou 3 clics de votre page d’accueil.

Pensez aussi à rajouter dans votre contenu dès que c’est pertinent des liens vers d’autres pages du site Web de votre entreprise.

Et si vous souhaitez peaufiner votre maillage interne, inspirez-vous de la méthode du cocon sémantique.

Certes, même si ces techniques prennent du temps et de l’effort, ce sont évidemment les seules pratiques à privilégier.

Ce sont les seules qui assurent une bonne réputation sur le long terme pour votre nom de domaine.

Il n’y a ainsi aucun risque que votre site Web soit pénalisé par une future mise à jour des algorithmes de Google.

De cette manière, un contenu ancien peut encore remonter dans les classements de Google et générer du trafic pour conquérir de nouveaux clients.

Qu’est-ce que le SEO Black Hat ?

Qu'est-ce que le SEO Black Hat ?

D’après Définitions Marketing, une pratique dite « Black Hat SEO » est une technique de référencement naturel considérée comme discutable, non-éthique et/ou punissable par les moteurs de recherche.

Le « SEO Black Hat » regroupe des stratagèmes conçus uniquement pour les machines et leurs algorithmes sans penser aux lecteurs.

Pour moi, c’est “tricher” pour obtenir des résultats rapidement.

L’utilisation de techniques « Black Hat » est souvent très efficace pour obtenir un très fort trafic sur une durée limitée.

Par contre, en utilisant ces techniques, votre site peut être pénalisé. Voire, dans certains cas, il peut être totalement dé-indexé des résultats de Google lors de la prochaine mise à jour des algorithmes.

Cette approche aboutit toujours à des pages indésirables pour les internautes, ruinant vos chances de créer quelque chose de durable.

Quelques techniques de SEO Black Hat à éviter

  • Publier du contenu en double ou aspirer du contenu provenant d’autres sites,
  • Automatiser la publication de contenu sans valeur pour les utilisateurs,
  • Créer des milliers de liens à l’aide de logiciels pour créer une multitude de backlinks de mauvaise qualité en très peu de temps,
  • Discréditer un concurrent en le signalant à tort comme un utilisateur des techniques « Black Hat ». C’est l’arroseur arrosé !
  • Mettre en place des pages de satellite. Une page satellite est une page créée spécifiquement pour “séduire” les algorithmes des moteurs de recherche et notamment celui utilisé par Google. Elles jouent le rôle de rabatteur avec des mots-clefs pour rediriger vers un autre site sans aucun rapport,
  • Inclure dans vos pages du texte invisible (caché par une image ou de la même couleur que le fond),
  • Utiliser des scripts qui affichent un contenu différent, selon que le visiteur est un robot de Google ou un être humain. Cette technique est appelée le “cloaking” !
  • Utiliser des programmes-robots comme le font certains référenceurs « Black Hat » pour spammer les forums ou insérer des commentaires sur des blogs.

En résumé, le « SEO Black Hat » profite de la “faiblesse” des algorithmes des moteurs de recherche. En exploitant leurs failles, les résultats obtenus sont souvent surprenants.

Mais, car il y a toujours un mais, toute faille a vocation à être comblée. Vous risquez alors d’être pénalisé à la prochaine mise à jour des algorithmes.

Et le Grey Hat SEO dans tout ça

Entre les 2, vous trouvez les méthodes du « SEO Grey Hat » …

Ces méthodes de référencement naturel incluent :

Avec le « Grey Hat SEO », les internautes ont toujours une bonne expérience de votre contenu. Mais il existe quand même un niveau de risque d’être déclassé un jour par les algorithmes des moteurs de recherche.

Conclusion sur « SEO White Hat » versus « SEO Black Hat »

Pour résumer, le référencement est une course de vitesse pour atteindre le haut de la première page des résultats de Google.

C’est ainsi qu’est né l’optimisation des moteurs de recherche (SEO).

Ces méthodes et consignes visent à améliorer la visibilité d’un site Web ou d’une page Web dans les moteurs de recherche.

Mais vous pouvez prendre différentes routes.

Certains experts du Marketing Digital ont recours à quelques « astuces » pour bien positionner le site Web de leur entreprise.

C’est le référencement « Black Hat » dont le but est de manipuler les résultats des moteurs de recherche.

À l’inverse, le référencement « White Hat » suit les directives requises par les moteurs de recherche.

En tant qu’entreprise, je vous recommande de bien prendre vos distances avec ces pratiques douteuses.

C’est jouer avec le feu ! Avez-vous vraiment envie de prendre un tel risque pour vous démarquer de votre concurrence ?

Je ne le pense pas.

Par contre, comme vous ne vous battez pas contre Google, mais contre vos concurrents, apprenez plutôt à les espionner légalement pour les surpasser sur Google.

Avez-vous utilisé des techniques de SEO Black Hat ? Que pensez-vous du SEO Grey Hat ?


Also published on Medium.