À l’heure où les prédictions d’avenir de certains métiers du web, notamment rédacteur web et Community Manager, tendent vers le pessimisme agitant le spectre de l’IA, il est bon de rappeler certaines notions qui font toute la différence entre un bon contenu et un excellent contenu.

En effet, le rédacteur de contenu doit bien évidemment posséder une technique bien rodée en référencement naturel pour produire des contenus web pertinents et fiables.

Ces techniques SEO concernent essentiellement :

  • La structure en Hn,
  • Le choix et le placement de la requête principale (RP), des requêtes secondaires (RS) et des requêtes dérivées (RP) entre autres,
  • L’utilisation du vocabulaire sémantique…

Mais est-ce suffisant pour produire un excellent contenu ?

C’est la question que j’ai posée à Sandra, notre audrey’s angel, experte en rédaction Web :

Cela pouvait être vrai il y a dix ans en arrière quand toute la stratégie marketing reposait sur l’optimisation et les mots-clés. Mais aujourd’hui, la réponse est non.

Comment pourriez-vous tout miser sur la technique, certainement très bien maîtrisée par l’IA, alors que la tendance SEO pour 2021 renforce le SXO ?

Ce qui fait la différence entre un bon rédacteur et un excellent créateur de contenu repose sur d’autres qualités : l’instinct du rédacteur.

Si les compétences techniques de référencement s’acquièrent avec une bonne formation pour devenir rédacteur Web, l’instinct de la personne se façonne au fil de l’expérience et de ses qualités personnelles.

Au-delà du fait que cette compétence particulière permet de sentir les tendances, elle repose principalement sur 3 qualités principales.

1ère qualité : les compétences rédactionnelles

1ère qualité : les compétences rédactionnelles

Ce n’est pas vraiment une surprise de retrouver les compétences rédactionnelles en tête des qualités à acquérir pour devenir un bon rédacteur de contenu.

Et pourtant, beaucoup oublient de les utiliser se concentrant uniquement sur l’aspect mécanique des textes.

Avez-vous envie d’un texte aseptisé ?

D’un contenu qui ressemble à celui de vos concurrents ?

Je ne crois pas !

D’autant que le contenu de votre site ou blog est censé représenter votre image de marque, vos valeurs et véhiculer votre personal branding.

L’élément qui va faire la différence est le style littéraire, et plus particulièrement le ton que vous allez donner à l’article.

Le ton ne repose pas juste sur un assemblage de mots.

Le ton utilise aussi la sonorité des mots et l’ordre des mots dans les phrases pour faire ressortir différentes sensations.

Une preuve ?

Quand vous lisez le descriptif de vos prochaines vacances d’été, n’avez-vous pas la sensation qu’il y a du soleil derrière les mots ?

Quelles images vous apparaissent à l’esprit ?

Au contraire, lorsque vous lisez une notice de montage d’un meuble, ressentez-vous ce même dynamisme et cette même chaleur ?

La différence vient du ton employé par l’auteur du contenu.

Il existe une grande palette de tons pour donner envie :

  • Didactique et sérieux,
  • Enjoué et dynamique,
  • Evénementiel,
  • Intimiste…

Le rédacteur web maîtrise ce panel à la perfection.

Pourquoi ?

Parce que chaque jour, il rédige pour des entreprises extrêmement différentes, aux services et produits différents et aux publics différents qui n’ont certainement pas envie de véhiculer la même chose à leurs visiteurs.

Et le rédacteur SEO est bien conscient qu’il représente votre entreprise à travers ses textes.

Le ton est ce qui rend un texte vivant, qui parle à votre lecteur et qui active l’empathie et la confiance.

Un bon rédacteur SEO sait instinctivement quel ton utiliser, pour engager vos lecteurs.

2ème qualité : deviner l’intention de recherche

2ème qualité : deviner l’intention de recherche

Écrire un bon texte avec le ton approprié n’est pas la partie la plus difficile pour l’auteur de contenu.

Ce qui est plus complexe, c’est de deviner l’intention de recherche et de l’utiliser pour écrire son texte.

C’est quoi l’intention de recherche ?

En clair, c’est quoi cette notion ?

Côté mécanisme, vous avez compris que l’internaute ne vient pas sur le web pour rien.

Il se pose une question et le contenu est donc censé apporter une réponse à cette question.

Là, c’est la base.

Pour trouver sa réponse, il va taper des mots-clés dans la barre de recherche de Google et le moteur de recherche va lui proposer des résultats.

De fait, quand vous voulez vous positionner sur les mots-clés, vous incluez ceux-ci dans vos textes.

Et le tour est joué !

Du moins, c’est ce que l’on pourrait se dire.

Mais ce n’est pas aussi simple que cela. Il faut aussi prendre en compte cette fameuse notion d’intention de recherche.

L’intention de recherche, en clair, c’est l’arrière-pensée de l’internaute qui se cache parfois derrière quelques mots alignés dans le moteur de recherche.

Par exemple : si l’internaute tape “pneu”.

  • Est-ce qu’il veut qu’on lui propose des pneus ?
  • Veut-il un comparatif ?
  • Est-ce qu’il veut un tuto pour changer un pneu ?

Difficile à dire de prime abord.

Le rédacteur web va utiliser certains outils comme SemRush ou encore BuzzSumo.

Mais il y a fort à parier que vous les utilisiez aussi déjà depuis longtemps.

Alors, quel est son secret pour taper dans le mille avec son texte ?

Comment utiliser l’intention de recherche ?

En fait, l’auteur de contenu va instinctivement orienter son sujet en fonction de l’intention de l’internaute.

Les experts les classifient en 4 grandes catégories, à savoir :

  • L’intention de recherche informationnelle : l’internaute recherche des informations sur un sujet précis pour sa culture personnelle, son besoin… le rédacteur va donc rédiger un article de type tuto par exemple, ou encore va vulgariser certaines notions complexes d’un sujet précis.
  • L’intention de recherche précise : l’internaute sait sur quel site et quelle page il veut aller. Le rédacteur va alors garder en tête qu’il doit produire la même qualité d’information pour les visiteurs réguliers et se référer à votre persona pour rédiger.
  • L’intention de recherche transactionnelle : l’internaute veut acheter un bien ou un service. Le rédacteur va donc rédiger la fiche produit ou la page de vente en orientant son texte sur les bénéfices utilisateur.
  • L’intention de recherche comparative : l’internaute cherche une tondeuse à gazon par exemple, mais il a besoin de comparaison pour se décider. Le rédacteur va donc axer son texte sur les avantages et les inconvénients par exemple.

En fait, le rédacteur web utilise tout simplement sa connaissance des besoins des utilisateurs et s’y réfère constamment pour garder l’axe d’écriture de son contenu.

Cela rejoint une connaissance psychologique fine du buyer persona.

Et bien entendu, le rédacteur va ensuite intégrer l’ensemble des mots-clés dans un texte fluide et surtout pertinent pour le lecteur.

3ème qualité : donner de vraies réponses

3ème qualité : donner de vraies réponses

Écrire pour le lecteur plutôt que pour les moteurs de recherche est au centre de la rédaction de contenu depuis quelques années maintenant.

Pourquoi cette qualité est-elle très importante ?

Parce qu’à l’ère du SXO, vous ne pouvez plus vous contenter de rédiger des textes insipides et illisibles pour l’humain.

Google lui-même sanctionne ce type de texte sévèrement.

Et cela ne fait que se renforcer avec les filtres qualité EAT qu’il a mis en avant particulièrement depuis 2020.

De plus, le fait de donner de l’information véritable, sincère et exhaustive développe la confiance des internautes envers le site web sur lequel ils lisent.

Et comme nous sommes sur un terrain de jeu virtuel, sans contact physique, le seul intermédiaire entre le site Internet de votre entreprise et l’internaute reste le contenu.

C’est à travers lui que votre notoriété et la confiance peuvent se développer.

Prenez exemple sur #audreytips !

Vous lisez nos articles, car l’information est sincère et véritable et notre réputation d’experts est bien assise.

Et qu’est-ce qui a fait de nous des experts ? Notre contenu sincère et exhaustif.

La boucle est bouclée…

Un bon rédacteur va donc toujours procéder à une recherche des informations, une exploration détaillée de la thématique avant de se lancer dans la rédaction de son sujet.

Il est conscient qu’il doit donner de l’information répondant à 3 piliers :

  • La pertinence avec l’intention de recherche de l’internaute,
  • La fiabilité des informations fournies,
  • L’angle de vue qui n’est abordé nulle part ailleurs.

Et pour cela, non seulement il connaît son sujet par cœur et il a une forte culture générale.

Mais en plus, il va chercher à donner l’information la plus précise possible.

Le tout doit être emballé dans un texte fluide et agréable à lire.

À lui de trouver aussi comment intégrer la couche d’optimisation, les mots-clés… sans que le lecteur se trouve devant un amas de mots-clés sans aucun sens.

Conclusion sur les qualités d’un bon rédacteur web pour rédiger d’excellents contenus

Pour rédiger un bon contenu, il faut faire appel à ses qualités humaines.

Un bon rédacteur Web (ou bonne rédactrice Web) dispose avant tout d’une curiosité intellectuelle débordante, de la rigueur dans l’information fournie et d’une empathie développée pour répondre de façon pertinente au lecteur.

C’est indispensable si vous souhaitez trouver des clients avec une campagne d’Inbound Marketing.

Et si, un jour, vous voulez sélectionner votre rédacteur Web, voici les 4 conseils pour choisir le bon.

Pour résumer en 3 questions

Comment rédiger un excellent contenu ?

Le rédacteur de contenu web s’appuie sur 3 qualités. Il joue avec le ton et son style naturel pour donner une véritable identité à ses textes. Il développe la notoriété de son client en apportant une information sincère. Enfin, il rédige en gardant en tête l’intention utilisateur.

Est-ce que la technique suffit pour rédiger un bon contenu ?

C’est un mix entre les 2 qui est le plus souhaitable. La technique est indispensable pour répondre aux exigences des moteurs de recherche. Les compétences personnelles du rédacteur ajoutent le piment en plus qui fait la différence auprès des internautes.

Pourquoi est-il important de rédiger en utilisant ces qualités ?

Vous n’avez pas envie que vos contenus soient noyés dans la masse des textes aseptisés ? Alors, vous avez votre réponse.

Et vous, comment rédigez-vous vos contenus ? Faites-vous appel à ces qualités ? En avez-vous d’autres ?